Rechercher
Generic filters

Paroles d’apprenti

L’UTC fêtait en 2018 les 10 ans de la for­ma­tion d’ingénieurs par appren­tis­sage. Une chose est sûre, la plus-val­ue de l’apprentissage pour l’étudiant, c’est l’expérience pro­fes­sion­nelle. Il arrive sur le marché du tra­vail déjà riche de com­pé­tences et de vécu. Et avec un sen­ti­ment d’assurance bien plus fort. Voici le témoignage d’Elias Limouni, 22 ans, étu­di­ant en génie informatique. 

Pourquoi avoir choisi la voie de l’apprentissage ?

Je suis entré en appren­tis­sage en sep­tem­bre 2020, à la suite de l’obtention d’un DUT en infor­ma­tique à Amiens. La sig­na­ture de mon con­trat chez Opp­Science à Paris 9 suc­cède à un stage réal­isé là-bas pour obtenir le DUT. J’ai fait le choix d’intégrer le génie infor­ma­tique car, depuis très jeune ce domaine m’intéresse, tout d’abord la cyber­sécu­rité, puis la robo­t­ique, pour enfin décou­vrir le domaine dans lequel je tra­vaille main­tenant grâce à mon alter­nance : l’intelligence arti­fi­cielle ou data sci­ence. Le choix de l’alternance est venu assez naturelle­ment à la suite de mon stage de DUT. En effet, ayant décou­vert le monde de l’entreprise et ce qu’il avait à m’apporter, j’ai décidé de pour­suiv­re en alter­nance afin de cou­pler les con­nais­sances apportées par l’UTC avec les com­pé­tences dévelop­pées au gré des pro­jets en entreprise. 

Est-il aisé de s’adapter au rythme de l’alternance et à quelles fins ? 

Le rythme d’alternance à l’UTC per­met d’associer le meilleur des deux mon­des : env­i­ron cinq semaines en entre­prise, puis cinq semaines en école. Cela per­met de s’intégrer pleine­ment durant plusieurs semaines dans l’un des deux univers sans devoir se décon­necter pour s’occuper du sec­ond. Mon maître d’apprentissage m’apporte énor­mé­ment. Au-delà des mul­ti­ples con­nais­sances qu’il m’a trans­mis­es en data sci­ence, il m’aide quand je fais face à une dif­fi­culté en me mon­trant les dif­férentes approches. Il m’explique les notions incon­nues afin d’atteindre les objec­tifs fixés dans le cadre des pro­jets aux­quels je par­ticipe. Au-delà des innom­brables com­pé­tences acquis­es, cette méthodolo­gie d’apprentissage est un trem­plin pour l’insertion en milieu pro­fes­sion­nel après l’école. En effet, à diplômes égaux avec la for­ma­tion ini­tiale, l’expérience « con­crète » acquise per­met de faire la dif­férence, et donc d’être bien plus com­péti­tif sur le marché. 

Quels bénéfices voyez-vous à ce mode d’enseignement ?

Les com­pé­tences acquis­es en trois ans d’apprentissage dépassent très large­ment ce qu’il est pos­si­ble d’obtenir comme com­pé­tences avec des stages. En effet, pass­er ce temps à évoluer dans un même envi­ron­nement, con­stater ses évo­lu­tions, et voir com­ment une entre­prise évolue au gré des années, me per­met d’être bien plus agile et apte à pro­pos­er des nou­veautés utiles. J’ai appris énor­mé­ment de choses via la for­ma­tion que j’ai suiv­ie en cours à l’UTC tout d’abord, mais égale­ment en appli­quant et en adap­tant ces con­nais­sances au monde de l’entreprise. Cela me per­met d’appréhender sere­ine­ment l’entrée dans le monde pro­fes­sion­nel. L’apprentissage m’a apporté con­crète­ment une rigueur néces­saire à l’appréhension des prob­lèmes dans l’industrie. Le suivi de méthodolo­gies, l’application de dynamiques agiles, ou encore l’utilisation d’outils de ges­tion d’équipes qui me servi­ront pour la suite. De plus, j’ai appris beau­coup de notions con­crètes en intel­li­gence arti­fi­cielle, con­sol­i­dant les notions théoriques en math­é­ma­tiques et sta­tis­tiques acquis­es en cours, m’aidant même par­fois à les com­pren­dre. Enfin, j’ai appris beau­coup du fonc­tion­nement d’une entre­prise. Que cela soit à pro­pos de la hiérar­chie, des ser­vices ou de la ges­tion d’équipe.

Le magazine

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram