Rechercher
Generic filters

Des étudiants chinois à l’UTC depuis 40 ans

Fin novem­bre 1978, qua­tre per­son­nal­ités de l’am­bas­sade de Chine à Paris se rendaient à l’UTC pour négoci­er l’in­scrip­tion d’é­tu­di­ants chi­nois. 40 ans plus tard, ces étu­di­ants devenus act­ifs aux car­rières pres­tigieuses se retrou­vent avec Luhui Ding, pro­fesseur à l’UTC depuis sa thèse de doctorat.

Ils n’ont pas atten­du 40 ans pour se revoir. Les mem­bres de la pre­mière pro­mo­tion chi­noise de l’UTC organ­isent des retrou­vailles très régulière­ment avec femmes et enfants. Le prochain rassem­ble­ment est prévu en avril au bord du lac d’An­necy pour décor. « Ce sera pour nous une grande fête. Pour les 30 ans, nous nous étions regroupés dans une sta­tion de ski des Alpes en famille. Ce n’est pas évi­dent de réu­nir tout le monde. Cer­tains sont à l’é­tranger, en Chine, aux États-Unis, en Angleterre, au Cana­da ou en Suisse. Mais on y arrive, c’est une ques­tion d’or­gan­i­sa­tion », résume Luhui Ding, pro­fesseur des uni­ver­sités au départe­ment de génie biologique de l’UTC. Là même où à 19 ans il fit son arrivée le 26 févri­er 1979 avec onze autres étu­di­ants chi­nois. Ces derniers ont d’abord pu étudi­er le français et recevoir un com­plé­ment de for­ma­tion sci­en­tifique avant d’en­tamer leur cur­sus d’ingénieur. Dans le jour­nal de l’UTC de l’époque, informations.utc n°201 du 2 au 8 novem­bre 1978, l’on pou­vait déjà lire ceci : « Ces con­tacts font suite aux négo­ci­a­tions engagées entre les autorités chi­nois­es et les min­istères français des affaires étrangères et des uni­ver­sités pour l’ac­cueil en France d’é­tu­di­ants et chercheurs chi­nois. On se sou­vient de la vis­ite récente du vice pre­mier min­istre de Pékin. Une délé­ga­tion de Com­piègne pour­rait être envoyée en Chine afin de nouer des rela­tions plus étroites avec une université. » 

Hao, Jian, Xiaoyen et les autres

Le groupe était com­posé de Jue Wang, 20 ans de Shang­hai, Jian Lu, 18 ans de Bei­jing comme Hao Sun, 18 ans et Luhui Ding, 19 ans, de Jian E Lu, jeune fille de 18 ans de Fuzhou, Yun Tang, 19 ans de Shang­hai. Et de Jun­nan Huang, 18 ans de Xia­men, Yu Liu, 19 ans de Shang­hai, Min­quin Zhang, 19 ans de Bei­jing avec Chum­min Wang, 20 ans, ain­si que de Xiaozhao Li, 17 ans de Wuxi et de Xiaoyen Lin 19 ans de Hangzhou. Ces deux étu­di­antes et dix étu­di­ants fai­saient donc par­tie d’un groupe d’une cen­taine envoyé en France par la République pop­u­laire de Chine aux ter­mes d’un accord passé avec les min­istères français des uni­ver­sités et des affaires étrangères. « Le pre­mier groupe devrait être suivi d’autres. Mais il fau­dra, bien sûr, atten­dre les résul­tats de l’ex­péri­ence qui, on le conçoit, com­porte encore bien des incon­nues », pou­vait-on lire dans l’édi­tion de fin févri­er 1979. Vis­i­ble­ment l’ex­péri­ence fut con­clu­ante puisque de très nom­breux autres groupes ont suivi et suiv­ent encore. À son arrivée, la pre­mière pro­mo­tion a d’abord passé deux jours à vis­iter Paris et Ver­sailles. Puis, elle a débuté son appren­tis­sage du français, pre­mière étape des études à l’UTC. Des leçons à raisons de 32 h encadrées chaque semaine. Tous étaient logés à la rési­dence Rober­val pour faciliter leur intégration. 

« L’UTC a marqué ma vie »

De belles car­rières, des prix, des légions d’hon­neur ont jalon­né le par­cours de cette pre­mière pro­mo­tion d’é­tu­di­ants chi­nois à Com­piègne. Après l’UTC, tous ont suivi des par­cours dif­férents en France et à l’é­tranger, dans les secteurs de l’in­dus­trie ou de l’en­seigne­ment supérieur. « Nous nous par­lons sou­vent grâce à notre groupe de dis­cus­sion via WeChat. Nous sommes ain­si tou­jours en lien. Moi j’ai pu, après ma thèse de doc­tor­at en génie bio­médi­cal, pour­suiv­re à l’UTC en qual­ité de maître de con­férences puis de pro­fesseur des uni­ver­sités », racon­te ce père de deux enfants. Lui qui, plus jeune, n’imag­i­nait pas pou­voir faire des études à l’é­tranger. « Je suis peut-être le plus casanier de tous, mais j’aime par-dessus tout enseign­er, con­clut-il. De plus, il faut savoir que décrocher une thèse était impor­tant auprès des Chi­nois. Je pen­sais ren­tr­er au pays avec, mais l’at­tache­ment à la France et les événe­ments sur­venus à cette époque en ont décidé autrement. L’UTC a mar­qué ma vie. » 


Zoom sur le Centre d’archives de l’UTC : une mine d’informations

Pour réalis­er ce reportage, l’aide du cen­tre d’archives de l’UTC fut très pré­cieuse. Zoom sur ce ser­vice entière­ment dédié à la col­lecte et à la con­ser­va­tion des archives de l’UTC mis en ser­vice en 2009.

Depuis 10 ans, le cen­tre d’archives, financé par la région Picardie et par l’ag­gloméra­tion de la région de Com­piègne, a per­mis de col­lecter plus de 2 kilo­mètres linéaires de doc­u­ments auprès de toutes les entités de l’UTC : direc­tion, ser­vices admin­is­trat­ifs, péd­a­gogiques, départe­ments, lab­o­ra­toires, enseignants chercheurs, asso­ci­a­tions étu­di­antes. Leur délai de con­ser­va­tion dépend de leur intérêt juridique, pra­tique, péd­a­gogique, sci­en­tifique, etc. « Après tri, ceux qui présen­tent un intérêt his­torique, pat­ri­mo­ni­al, seront con­servés indéfin­i­ment pour con­stituer les sources qui per­me­t­tent de retrac­er l’his­toire de l’UTC et de con­serv­er sa mémoire » souligne Claire Eti­enne, chargée d’archives à l’u­ni­ver­sité de tech­nolo­gie de Com­piègne qui assure la bonne con­ser­va­tion de ces fonds dans son mag­a­sin de con­ser­va­tion sécurisé, équipé d’un sys­tème de cli­ma­ti­sa­tion et de déshumidification. 

Des doc­u­ments de nature très variée

Par­mi les doc­u­ments con­servés fig­urent les archives du prési­dent fon­da­teur de l’UTC, Guy Deniélou dont les dossiers retra­cent notam­ment la nais­sance de l’UTC, les archives du pre­mier chef de cab­i­net (dans lesquelles on trou­ve par exem­ple la col­lec­tion des pre­miers jour­naux internes, Infor­ma­tions-UTC, depuis 1974 et la revue de presse depuis 1969), les dossiers de séances du con­seil d’ad­min­is­tra­tion et du comité de direc­tion, du con­seil sci­en­tifique, une col­lec­tion de pho­togra­phies argen­tiques et numériques réal­isées par Jean-Pierre Gilson depuis 1973, une col­lec­tion de cas­settes vidéos de cours filmés pour la for­ma­tion con­tin­ue dans les années 1980, une col­lec­tion de poly­copiés de cours depuis 1976, des guides de l’é­tu­di­ant, des col­lec­tions d’af­fich­es, des rap­ports d’é­tu­di­ants, des maque­ttes issues de la fil­ière design indus­triel et quelques fonds d’archives ver­sés par des enseignants (et enseignantes) chercheurs lors de leur départ en retraite, etc.

Le magazine

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram