Rechercher
Generic filters

Les visières en plastique du FabLab UTC

Depuis févri­er 2014, au cœur du cen­tre d’innovation de l’UTC se niche un petit espace dédié au pro­to­ty­page, à la découpe laser et à l’impression 3D. Son nom de code ? Le FabLab UTC. Chaque jour, ce sont des dizaines d’étudiants et d’enseignants qui y font appel pour la réal­i­sa­tion de leurs pro­jets d’études ou personnels.

“Qu’il s’agisse de la découpeuse laser, de nos imp­ri­mantes laser ou des dif­férents out­ils à leur dis­po­si­tion, les étu­di­ants peu­vent men­er à bien tous les pro­jets qu’ils souhait­ent”, explique Justin Dar­net, le prési­dent de l’as­so­ci­a­tion du FabLab. Mais le 12 mars dernier, comme tous les bâti­ments de l’é­cole, le FabLab ferme ses portes pour obéir aux mesures de con­fine­ment instau­rées par le gou­verne­ment. Un coup d’ar­rêt pour l’ac­tiv­ité du FabLab. Quelques jours à peine après le début du con­fine­ment, Justin et son équipe de bénév­oles pren­nent la déci­sion de recom­mencer leurs activ­ités de pro­to­ty­page. “Nous sommes tombés sur un appel lancé par un réseau nation­al citoyen,“Visière solidaire”. 

Con­crète­ment, cet appel inci­tait tous les pro­prié­taires d’im­p­ri­mantes 3D à les utilis­er pour fab­ri­quer des visières pour les soignants et les pro­fes­sion­nels exposés au coro­n­avirus. ” Après de rapi­des négo­ci­a­tions avec l’ad­min­is­tra­tion de l’é­cole, l’équipe récupère donc les qua­tre imp­ri­mantes qui som­meil­lent dans les locaux de l’UTC et les installe dans le garage de Justin. En quelques clics, ils téléchar­gent les plans et com­men­cent à récupér­er la matière pre­mière indis­pens­able à la con­fec­tion des visières de pro­tec­tion. “Le sup­port de la visière est imprimé à l’aide d’une imp­ri­mante et du matériel plas­tique tra­di­tion­nel, détaille Justin. On vient y gliss­er une feuille de plas­tique qui fait office de pro­tec­tion et le tour est joué.” 

Au total, ce sont plusieurs dizaines de visières que Justin et les autres bénév­oles de l’as­so­ci­a­tion ont pu réalis­er. De quoi apporter une pro­tec­tion sup­plé­men­taire aux per­son­nels en pre­mière ligne dans la ges­tion de la crise. “Nous sommes fiers de sen­tir qu’à notre échelle nous pou­vons apporter de quoi aider les soignants, analyse le prési­dent de l’as­so­ci­a­tion du FabLab. Nous inci­tons vrai­ment tous ceux qui ont les ressources chez eux à par­ticiper à cet effort.” Mais au-delà de la con­struc­tion des visières, la petite équipe a d’autres ambi­tions. “Nous avons reçu des direc­tives pour réserv­er quelques-uns de nos stocks de plas­tique pour d’autres pro­jets liés à la crise san­i­taire, comme la con­cep­tion d’embouts pour les respirateurs.” 

L’é­tu­di­ant engagé jon­gle habile­ment entre ses oblig­a­tions sco­laires et celles qu’il s’est fixées dans la lutte con­tre la pandémie. “Je con­sacre la moitié de mon temps chaque jour à la pro­duc­tion de ces équipements de pro­tec­tion indi­vidu­elle, mais hon­nête­ment je me sens utile et je ne vois pas le temps pass­er”, con­clut l’é­tu­di­ant. Depuis la ren­trée, les imp­ri­mantes 3D ont retrou­vé leur place dans les locaux du FabLab de l’UTC. Désor­mais, elles con­tin­u­ent de gron­der entre les murs du cen­tre d’in­no­va­tion de l’UTC.

Le magazine

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram