Rechercher
Generic filters

À quoi ressemblera l’enseignement de demain ?

Avec les boule­verse­ments tech­nologiques, l’éducation de nos enfants change et avec elle la pos­ture du pro­fesseur. C’est toute la rela­tion péd­a­gogique qui doit être accom­pa­g­née pour con­tin­uer de trans­met­tre des savoirs et des savoir-être aux jeunes.

L’é­cole change avec le numérique. La stratégie numérique du min­istère dans l’a­cadémie d’Amiens suit plusieurs axes con­crets dans ce domaine dont l’ac­com­pa­g­ne­ment de l’évo­lu­tion de pra­tiques péd­a­gogiques. “Et pour cela, il faut aller sans cesse voir ce qui se passe sur le ter­rain pour observ­er les expéri­men­ta­tions et sécuris­er les usages à tra­vers la mise en place d’un envi­ron­nement numérique de qual­ité. Les enseignants ne tra­vail­lent plus comme il y a 20, 15 ou même 10 ans. Nous sommes même à des années-lumière de cela”, assure Emmanuelle Jacquier, déléguée académique au numérique édu­catif de l’a­cadémie d’Amiens, pre­scrip­trice de for­ma­tions “au“et “par” le numérique. 

Le rôle de l’enseignant se transforme 

Pour tout enseignant, repenser la péd­a­gogie avec le numérique, c’est met­tre au coeur de ses démarch­es et de sa pré­pa­ra­tion de classe plusieurs ques­tions con­cer­nant notam­ment la ges­tion de la classe, les modal­ités d’ap­pren­tis­sage ou encore les nou­velles straté­gies péd­a­gogiques. “Puisque le numérique per­met ce change­ment de la forme sco­laire qui sera de moins en moins frontale, ou descen­dante, il faut aider ces enseignants dans ces change­ments de pra­tique. Il ne s’ag­it pas de révo­lu­tion­ner les usages,mais de les accom­pa­g­n­er en par­tant de l’en­droit où se trou­ve chaque équipe pour les amen­er à avancer et à inté­gr­er pro­gres­sive­ment et durable­ment de nou­veaux usages péd­a­gogiques avec le numérique”,poursuit-elle.

Des outils à disposition 

Ordi­na­teurs, imp­ri­mantes, tablettes, vidéo­pro­jecteurs, robots, ENT et autres tableaux blancs inter­ac­t­ifs sont présents dans les étab­lisse­ments, mais ils met­tent en moyenne cinq ans pour être réelle­ment util­isés en inter­ac­tion. “L’outil doit répon­dre à un besoin,et non l’in­verse. Notre besoin est de for­mer nos élèves, nos futurs citoyens. La table tac­tile Cré@tion sur le tra­vail col­lab­o­ratif dévelop­pée à l’UTC est un très beau pro­jet, car l’une des chercheuses va être capa­ble d’é­val­uer le dis­posi­tif. De quoi faire encore évoluer les pra­tiques c’est cer­tain”, reprend Emmanuelle Jacquier. Coopéra­tion, tra­vail de groupe, col­lab­o­ra­tion, autant de notions qui intè­grent le champs de l’é­cole et de l’ap­pren­tis­sage. “Avec ces nou­velles façons d’ap­pren­dre, les enseignants doivent davan­tage tra­vailler en amont de leur cours et dans le même temps lâch­er prise sur le temps de classe pour laiss­er les élèves en autonomie, en lib­erté sur­veil­lée. Cela sup­pose de pré­par­er le cadre à tout cela. Et cela pose aus­si la ques­tion de la val­i­da­tion des répons­es de l’élève. Le numérique per­met une réponse rapi­de”, con­clut la déléguée qui voit de nom­breux béné­fices au numérique dans le tour­nant péd­a­gogique actuel. 


Une éducation au numérique et par le numérique

Au col­lège Jacques Mon­od de Com­piègne, toute la com­mu­nauté éduca­tive est impliquée dans une édu­ca­tion au numérique et par­le numérique. Le témoignage de Thomas Gra­dos, 33 ans, prin­ci­pal adjoint. “Nous ne sommes pas un étab­lisse­ment pilote en matière de numérique, mais nous avons très vite rat­trapé notre retard en la matière. Cela a débuté il y a deux ans par une dota­tion en équipements dont des mal­lettes de bal­adod­if­fu­sion util­isées pour les langues et la musique, puis par un état de lieux du réseau qui est aujour­d’hui totale­ment câblé. Nous avons ensuite mis en place un COPIL com­posé de la DANE, de nos deux référent(e)s TICE, du représen­tant du Con­seil départe­men­tal, d’élèves et de par­ents. Aujour­d’hui, nous lançons un nou­veau chantier fondé sur l’é­d­u­ca­tion au numérique afin que nos élèves suiv­ent un vrai par­cours jusqu’à leur arrivée au lycée. En plus des notions de robotique,informatique et même de pro­gram­ma­tion vues encours, nos élèves ont accès à tout un univers dig­i­tal via l’u­til­i­sa­tion d’ap­pli­ca­tions (tac­tiléo, padlet…) ou de partage de doc­u­ments, sources d’ac­qui­si­tion de nou­velles con­nais­sances et compétences.” 


3 questions à Béatrice Cormier, Rectrice de l’Académie d’Amiens, Chancelière des universités 

Comment l’école évolue-t-elle avec le numérique ?

Comme l’ensem­ble des secteurs de la société, l’é­cole est pro­fondé­ment impactée par les change­ments que le numérique engen­dre, nous amenant à repenser les fonde­ments tra­di­tion­nels de notre organ­i­sa­tion et nos pra­tiques péd­a­gogiques : con­tenus d’en­seigne­ments, ressources et ser­vices. Cette évo­lu­tion des méth­odes s’ac­com­pa­gne d’une mod­i­fi­ca­tion de l’e­space de tra­vail des enseignants : les salles de classe s’adaptent aux nou­velles formes sco­laires en offrant plus de mod­u­lar­ité ; en par­al­lèle, les espaces numériques de tra­vail se mul­ti­plient, per­me­t­tant de ren­forcer et de faciliter le lien entre l’é­cole et la sphère famil­iale de l’élève. Un mot d’or­dre sem­ble syn­thé­tis­er par­faite­ment le mou­ve­ment dans lequel nous sommes impliqués : favoris­er l’in­ter­ac­tion pour la réus­site de tous nos élèves. 

La formation des enseignants au numérique est une tâche immense : quelle est votre vision pour l’académie d’Amiens ?

La for­ma­tion des enseignants s’ar­tic­ule autour de plusieurs axes : prise en main des nou­veaux matériels, dif­fu­sion des nou­velles ressources et développe­ment des nou­veaux usages péd­a­gogiques. Cette par­tie est plus com­plexe à met­tre en oeu­vre, car elle néces­site sou­vent une évo­lu­tion impor­tante des pra­tiques des enseignants. Nous pro­posons donc des for­ma­tions qui s’ap­puient sur les nou­velles formes sco­laires et per­me­t­tent aux enseignants d’ex­péri­menter les plus-val­ues sur la moti­va­tion des élèves et leur appro­pri­a­tion des savoirs. La for­ma­tion n’est plus bornée dans le temps mais prend la forme d’un accom­pa­g­ne­ment sur un temps long et per­met d’ap­porter des répons­es adap­tées aux besoins de cha­cun. Ces for­ma­tions utilisent les nou­veaux dis­posi­tifs comme les plate­formes col­lab­o­ra­tives ou les class­es virtuelles, com­plétées par des for­ma­tions en présen­tiel. L’ob­jec­tif est de ren­dre les per­son­nels acteurs de leur par­cours de for­ma­tion. En par­al­lèle, nous mul­ti­plions les temps d’échanges entre pairs afin de favoris­er l’en­richisse­ment du plus grand nom­bre via le partage d’expérience. 

Comment allier le meilleur des deux mondes, entre le papier-crayon et le numérique, auprès de nos enfants tous “digital native” ?

C’est tout l’en­jeu de l’évo­lu­tion actuelle de nos pra­tiques péd­a­gogiques : tir­er le meilleur de chaque méth­ode, de la plus tra­di­tion­nelle à la plus mod­erne, et vari­er les expéri­men­ta­tions pour amélior­er la per­for­mance des appren­tis­sages. Les sci­ences cog­ni­tives nous con­for­tent d’ailleurs dans ce sens : les élèves appren­nent d’au­tant mieux qu’ils s’ap­pro­prient les savoirs, les manip­u­lent, se posi­tion­nent comme acteurs de leurs appren­tis­sages. En faisant de l’é­cole un lieu de con­nivence entre papi­er-cray­on et numérique, nous les con­for­tons dans leur rôle d’ap­prenants et con­tribuons à amélior­er leur con­fi­ance en eux. 

Le magazine

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram