Rechercher
Generic filters

Regard sur l’apprentissage : autre voie d’attractivité

Au sein du groupe Renault, l’apprentissage est un réel enjeu qui per­met à la fois d’accompagner les jeunes dans l’acquisition de leurs diplômes en leur offrant une pre­mière expéri­ence opéra­tionnelle, mais aus­si de con­tribuer à l’identification de viviers de recrutement. 

Au tra­vers de sa poli­tique jeunes, Renault con­tribue à la for­ma­tion des élèves et étu­di­ants avec deux ori­en­ta­tions fortes et com­plé­men­taires : pro­fes­sion­nalis­er les jeunes tout au long de leur cur­sus de for­ma­tion et dévelop­per de nou­veaux savoirs en lien avec les étab­lisse­ments de for­ma­tion. C’est plus de 700 appren­tis recrutés chaque année au niveau du périmètre Renault SAS. En 2021, l’entreprise a fait plus de 800 recrute­ments d’alternants mal­gré un con­texte san­i­taire dif­fi­cile. À not­er qu’en 2021, le taux de jeunes femmes est en légère hausse, à 33 %. Il s’agit à la fois de main­tenir les fil­ières socles des métiers du secteur auto­mo­bile et de soutenir l’employabilité des jeunes dans les bassins d’emploi sur lesquels l’entreprise est implan­tée. « Renault est un parte­naire his­torique de l’UTC avec qui nous avons des liens forts depuis de nom­breuses années. Nous appré­cions les for­ma­tions de qual­ité que l’école dis­pense et qui répon­dent à nos besoins métiers. De même que nous sommes sur des pro­fils diver­si­fiés et que les étu­di­ants de l’UTC parvi­en­nent à s’intégrer très rapi­de­ment dans le monde de l’entreprise », assure Yas­mi­na Chibani, respon­s­able Rela­tions Écoles au sein de la DRH France de Renault. Et de com­pléter : « Que ce soit au sein de Renault Group ou dans une autre entre­prise, nos appren­tis sont dotés d’expériences enrichissantes et for­ma­tri­ces pour par­venir à de beaux par­cours. Ils sont plus armés car ils con­nais­sent le monde de l’industrie, ses évo­lu­tions et ses enjeux. Les anciens appren­tis devi­en­nent à leur tour des ambas­sadeurs pour témoign­er sur les béné­fices de l’apprentissage. »

La plus-value de l’apprentissage pour l’étudiant et l’entreprise

Pour l’étudiant, l’apprentissage est avant tout un vrai fac­teur d’autonomie. Il est au cœur de l’activité de l’entreprise, cela lui per­met de met­tre en pra­tique ce qu’il apprend en classe pour mon­ter en com­pé­tence plus rapi­de­ment. Il apprend à s’adapter à son envi­ron­nement de tra­vail et à devenir force de propo­si­tion pour accom­pa­g­n­er ses col­lab­o­ra­teurs. Sans oubli­er le dis­posi­tif financier qui n’est pas nég­lige­able puisqu’il lui offre la pos­si­bil­ité à la fois de financer son cur­sus et de sub­venir à ses dépens­es courantes. Embauch­er un appren­ti présente de nom­breux avan­tages pour l’entreprise égale­ment. C’est l’occasion de for­mer un jeune à ses méth­odes de tra­vail et à sa cul­ture d’entreprise et, éventuelle­ment, d’avoir un col­lab­o­ra­teur immé­di­ate­ment opéra­tionnel dès la péri­ode d’apprentissage ter­minée. « Et j’ajouterai même que la rela­tion con­tractuelle peut débouch­er sur un pre­mier emploi. Ce qui fait que l’attractivité et la fidéli­sa­tion à l’issue de la péri­ode d’apprentissage se trou­vent ain­si ren­for­cées. Nous met­tons en place des ses­sions d’accueil pour nos appren­tis. Cela leur per­met une meilleure con­nais­sance de l’entreprise et donc une meilleure inté­gra­tion. Être au sein d’une équipe leur per­met de com­pren­dre des proces­sus com­plex­es via la trans­mis­sion de savoirs. » 

Appréhender la réalité du terrain 

L’apprentissage per­met aux étu­di­ants de se respon­s­abilis­er et d’être con­fron­tés à la réal­ité du ter­rain. L’apprenti est con­sid­éré tel un col­lab­o­ra­teur qui mène des mis­sions pour par­ticiper à la per­for­mance de l’entreprise. Les maîtres d’apprentissage ont un rôle essen­tiel dans l’encadrement, l’accompagnement de l’apprenti et la trans­mis­sion de savoirs. « Accueil­lir des alter­nants per­met à nos métiers de répon­dre sur des prob­lé­ma­tiques ou des sujets com­plex­es avec un regard neuf, une touche de fraîcheur », con­clut-on chez Renault qui verse chaque année sa taxe d’apprentissage à une cen­taine d’établissements sco­laires et asso­ci­a­tions. « Il s’agit d’apporter notre sou­tien aux écoles avec lesquelles nous avons l’habitude de tra­vailler afin de par­ticiper à leur développe­ment, que ce soit dans la créa­tion de nou­velles offres de for­ma­tion ou dans leur équipement. »

Le magazine

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram