Rechercher
Generic filters

Regard sur la transition écologique à portée de main

Com­ment tous pass­er à l’action de façon sim­ple pour réduire notre impact écologique ? Cha­cun peut pra­ti­quer de petits gestes qui rap­por­tent gros. Exem­ple avec la start-up OOPLA, cofondée par l’Amiénois Thibaut Aaron et par­tie en croisade en juin 2018. Cette entre­prise est spé­cial­iste de la réduc­tion de l’empreinte envi­ron­nemen­tale. OOPLA, pour Only One Plan­et, conçoit et dis­tribue des solu­tions des­tinées à accélér­er la tran­si­tion écologique par la réduc­tion de notre con­som­ma­tion de ressources.

La start-up spé­cial­iste de la réduc­tion de l’empreinte envi­ron­nemen­tale est instal­lée depuis plus d’un an au sein de la Sta­tion F, le plus grand cam­pus de start-up au monde, afin d’ac­célér­er le déploiement de ses solu­tions réc­on­ciliant écolo­gie et économies. La pre­mière solu­tion, pro­posée au prix grand pub­lic de 25 € TTC et disponible sur oopla.fr, per­met de réduire sa con­som­ma­tion d’eau en lim­i­tant le gaspillage de cette ressource. Le kit eau dis­tribué déjà plus de 5 000 exem­plaires et conçu pour être livré directe­ment dans la boîte aux let­tres, per­met d’é­conomiser jusqu’à 50 000 litres d’eau/an et 280 €par an pour un foy­er de deux per­son­nes. “Avec une con­som­ma­tion d’eau moyenne de 150 litres par français et par jour et de plus en plus de péri­odes de sécher­esse, agir devient une pri­or­ité”, assure Thibaut Aaron, l’un des six asso­ciés fon­da­teurs. OOPLA part en croisade en démon­trant qu’a­gir pour la planète peut être rentable économique­ment. En s’at­taquant au gaspillage des ressources, la jeune start-up pro­pose aus­si un kit lessive et des box écologiques sur les thé­ma­tiques de l’én­ergie et des déchets, dont la box à dents qui con­tient trois bross­es à dents en bam­bou Moso et un den­ti­frice naturel solide aux cristaux de men­thol, noté 100/100 sur Yuka. Objec­tif : per­me­t­tre à cha­cun de réduire son impact envi­ron­nemen­tal tout en économisant de l’ar­gent. Au total ce sont plus de11 000 kits déjà vendus. 

Entreprise sociale et solidaire 

Soucieuse d’in­té­gr­er un volet social à son activ­ité, OOPLA s’est spon­tané­ment tournée vers l’E­SA­TLes Papil­lons Blancs de Sois­sons pour assem­bler ses kits. “Les vrais héros, ce sont eux ! Ils sont par­ti­c­ulière­ment con­scien­cieux et font un tra­vail for­mi­da­ble”, déclare Thibaut Aaron qui s’en­gage pour chaque box ven­due, à planter un arbre dans un pays en développe­ment touché par la déforesta­tion. À 29 ans, Thibaut Aaron a déjà un par­cours bien mené sur le chemin de la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­nement. Diplômé d’un M2 de sci­ence poli­tique, man­age­ment du risque et d’un mas­ter de droit inter­na­tion­al et européen, Thibaut Aaron est telle­ment motivé par son désir de faire quelque chose pour la planète qu’il n’hésite pas à écrire au prési­dent de la République, pour lui faire part de ses con­vic­tions. “J’ai égale­ment con­tac­té le min­istère de l’É­colo­gie et j’ai pu inté­gr­er, en par­al­lèle de mes études, le cab­i­net de l’Élysée auprès de deux con­seillers de François Hol­lande sur les ques­tions d’en­vi­ron­nement et d’én­ergie. Mon bureau se trou­vait tout près de celui de Nico­las Hulot. Mon rôle était notam­ment de par­ticiper aux réu­nions inter­min­istérielles, de pré­par­er des rap­ports sur l’én­ergie et les trans­ports pour aider à la prise de déci­sions sur des dossiers comme la loi de tran­si­tion énergé­tique, la loi pour la recon­quête de la bio­di­ver­sité ou encore le dossier épineux de la SNCM. Je dois avouer qu’il y a beau­coup de fan­tasmes autour de ce lieu de pou­voir qui pour moi reste un milieu sim­ple et où les sujets de fond peu­vent être traités”, dévoile Thibaut Aaron. À l’is­sue de son con­trat en alter­nance à l’Élysée, il rejoint, jusqu’en novem­bre 2016, l’en­tre­prise Enedis, à la Défense, à la direc­tion du développe­ment durable pour pré­par­er la COP21. Deux belles et enrichissantes expéri­ences que l’Amiénois a décidé aujour­d’hui de met­tre à prof­it dans sa pro­pre aventure. 

Un tour du monde de la transition énergétique

Thibaut Aaron est aus­si le fon­da­teur de Cli­mac­tion, une mis­sion bénév­ole pour pro­mou­voir la tran­si­tion énergé­tique et l’é­conomie cir­cu­laire à tra­vers le monde. En effet, en 2017, il enta­mait l’En­er­gy Tran­si­tion Tour. “L’idée de l’En­er­gy Tran­si­tion Tour était de faire pass­er des mes­sages posi­tifs, non cul­pa­bil­isants auprès des pop­u­la­tions. Nous sommes jeunes et tous tombés très jeunes dans la mar­mite du numérique. Avec la force des réseaux soci­aux on peut faire plus avec moins. On attend tou­jours beau­coup de l’É­tat en matière d’en­vi­ron­nement, pour­tant c’est la super­po­si­tion des actes de cha­cun au quo­ti­di­en qui chang­era la donne. Nous avons pu faire sur place du jour­nal­isme de solu­tions avec des ate­liers péd­a­gogiques auprès des plus jeunes,écoliers et étu­di­ants et des reportages pho­to et vidéo de toutes les ini­tia­tives que nous décou­vri­ons à Mada­gas­car, au Séné­gal, en Afrique.”

Le magazine

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram