Rechercher
Generic filters

Besoin de créativité

Diplômée de l’UTC en génie biologique en 2011, Anne-Fleur Andr­le enchaîne avec un mas­ter recherche à la State Uni­ver­si­ty of New York (SUNY) à Buf­fa­lo. Por­trait d’une femme qui s’est lancée dans les pod­casts pour assou­vir son besoin de créativité. 

Son objec­tif après le Bac passé à Brest ? « Mon rêve était de devenir médecin. Je voulais un méti­er où j’aurai un impact sur la vie des gens, pou­voir les aider et être au plus près de l’humain », explique t- elle. Un objec­tif con­trar­ié par la con­cur­rence féroce rég­nant dans cette dis­ci­pline. Après une petite péri­ode de flot­te­ment, Anne-Fleur Andr­le eut le déclic à la suite d’un stage effec­tué dans un lab­o­ra­toire de biochimie à la State Uni­ver­si­ty of New York à Buf­fa­lo. « J’ai trou­vé le tra­vail de labo fasci­nant », dit-elle. Et c’est à son retour qu’elle fait le choix de l’UTC.

Les raisons ? « L’UTC avait le même sys­tème par semes­tre que les États-Unis, ce qui m’a per­mis de l’intégrer au pre­mier semes­tre 2008 et qu’elle me per­me­t­tait de con­stru­ire un par­cours, mêlant biolo­gie et sci­ences humaines, qui me ressem­blait », explique-t-elle. Buf­fa­lo où elle lais­sa son “amoureux”, ajoute-telle. Amoureux qui, depuis, est devenu son époux. 

Mais l’UTC a, à ses yeux, d’autres attraits. « C’est une uni­ver­sité qui nous don­nait une solide for­ma­tion dans les sci­ences de l’ingénieur tout en nous ouvrant d’autres hori­zons », précise-t-elle. 

C’est ain­si qu’Anne-Fleur Andr­le a rejoint la radio Graf’hit, hébergée sur le cam­pus. « Ils avaient une émis­sion de vul­gar­i­sa­tion sci­en­tifique appelée “Bio­tine” et j’ai pro­posé d’y tenir une chronique que j’ai tenue de 2009 à 2010. Ce fut une révéla­tion pour moi. Puis avec quelques étu­di­ants, on a trans­for­mé, fin 2010, cette chronique en une émis­sion bimen­su­elle », souligne-t-elle. Une radio dont elle assura la prési­dence pen­dant un an et qui lui révélera sa pas­sion pour le son. Diplômée en sci­ences de l’ingénieur, elle pour­suiv­it par un mas­ter. « Je souhaitais un diplôme inter­na­tion­al. Alors j’ai pos­tulé à un mas­ter recherche dans plusieurs uni­ver­sités améri­caines, et suis retournée à SUNY Buf­fa­lo », dit-elle. Mas­ter en poche, elle pour­suit son aven­ture améri­caine. Mais cette fois, sur le marché du tra­vail. « J’ai rejoint une start-up française, Olea Med­ical, spé­cial­isée dans l’aide au diag­nos­tic, à Boston en tant qu’ingénieur d’application. J’y ai retrou­vé un peu de ce qui m’attirait en médecine », assure-t-elle. 

Mais Anne-Fleur Andr­le aime les chal­lenges et n’a pas peur de pren­dre des bifur­ca­tions. Elle rejoint ain­si une autre société française, AMA spé­cial­isée dans la réal­ité aug­men­tée notam­ment dans le domaine médi­cal, qui souhaitait alors s’implanter aux États-Unis. « Sur le papi­er, c’était un poste très intéres­sant et un défi à relever. J’y ai appris beau­coup, et ce fut pas­sion­nant. Mais rapi­de­ment la com­posante com­mer­ciale du poste a pris le dessus, ce qui n’était pas vrai­ment de mon goût. J’avais besoin d’une part de créa­tiv­ité dans le tra­vail », affirme-t-elle. 

Après un burn-out et un pas­sage par le MIT, retour à sa pre­mière pas­sion : la radio. « C’est au MIT, rejoint en été 2019, que la néces­sité de combler mon besoin de créa­tiv­ité s’est fait sen­tir. C’est donc là aus­si que j’ai créé mon pre­mier pod­cast “French Expat”. Il a très vite ren­con­tré une audi­ence très impor­tante. J’ai con­tin­ué toute­fois au MIT jusqu’à ce que le média en ligne French Morn­ing me pro­pose une col­lab­o­ra­tion régulière en juin 2021 pour pro­duire French Expat. Je tra­vaille en par­al­lèle pour d’autres médias et insti­tu­tions à la créa­tion de pod­casts à leur image. Depuis l’été 2021, je ne vis que de mes pod­casts », con­clut Anne-Fleur Andrle.

Bio express

  • 2008 : rejoint l’UTC en génie biologique 
  • 2011 : obtient son diplôme d’ingénieur, spé­cial­ité bio­mé­canique et biomatériaux 
  • 2013 : obtient un mas­ter recherche en génie bio­médi­cal de la State Uni­ver­si­ty of New York aux États-Unis 
  • 2019 : lance son pre­mier pod­cast natif, French Expat 
  • Depuis 2021 : est pro­duc­trice de con­tenus audio en France et aux États-Unis

Le magazine

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram