Rechercher
Generic filters

Une ombrière photovoltaïque

En vous ren­dant au cen­tre d’in­no­va­tion de l’UTC, vous remar­querez peut-être des pan­neaux pho­to­voltaïques au-dessus de places de sta­tion­nement. Cet équipement est le pre­mier pas de la plate­forme STELLA (Smart Trans­port and Ener­gy Liv­ing LAb) du lab­o­ra­toire AVENUES, soutenue par le FEDER et la région Hauts-de-France, des­tinée à expéri­menter, entre autres, la recharge de véhicules élec­triques grâce à l’én­ergie solaire photovoltaïque.

Recharg­er un nom­bre crois­sant de véhicules élec­triques remet en cause la capac­ité du réseau général à sat­is­faire une demande sup­plé­men­taire en par­ti­c­uli­er lors des pics de con­som­ma­tion. Pour faire face à des deman­des accrues ponctuelles, on a aujour­d’hui recours à des cen­trales ther­miques forte­ment émet­tri­ces en CO2. Elargir les sources d’én­ergie disponibles est donc un enjeu majeur. L’élec­tric­ité pho­to­voltaïque con­som­mée locale­ment représente une solu­tion intéres­sante en milieu urbain. Depuis 2010, Fab­rice Loc­ment, enseignant-chercheur en génie élec­trique respon­s­able de la plate­forme STELLA tra­vaille avec Manuela Sechi­lar­iu, direc­trice du lab­o­ra­toire AVENUES sur les micro-réseaux intel­li­gents gérant l’élec­tric­ité pro­duite par des pan­neaux pho­to­voltaïques sous forme d’om­brières instal­lées sur des park­ings. Grâce à des algo­rithmes intel­li­gents et à des dis­posi­tifs d’élec­tron­ique de puis­sance, ce sys­tème équili­bre les flux de pro­duc­tion et de con­som­ma­tion. Si aucun véhicule n’est en charge ou en cas de pro­duc­tion excé­den­taire, l’én­ergie disponible est stock­ée chim­ique­ment dans des bat­ter­ies (externes ou dans les véhicules) ou util­isée pour la con­som­ma­tion du bâti­ment adja­cent. Si en revanche, la con­som­ma­tion est supérieure à la pro­duc­tion, on peut utilis­er la con­nex­ion au réseau élec­trique nation­al. STELLA représente l’ex­péri­men­ta­tion con­crète de ce con­cept. « Les pre­miers équipements pho­to­voltaïques de ce type testés notam­ment devant des super­marchés visaient exclu­sive­ment la revente d’én­ergie au réseau élec­trique nation­al, avec STELLA, l’élec­tric­ité pro­duite sera con­som­mée sur place avec la pos­si­bil­ité d’u­tilis­er directe­ment le courant con­tinu pro­duit » pré­cise Fab­rice Loc­ment. Con­tribuant à la diminu­tion de la sur­charge et de l’instabilité du réseau glob­al, cette auto­con­som­ma­tion évite aus­si les déperdi­tions liées au trans­port de l’én­ergie et à sa conversion. 

Une expérimentation grandeur nature 

L’am­bi­tion du lab­o­ra­toire AVENUES est de cou­vrir à terme la cen­taine de places de sta­tion­nement com­posant le park­ing du Cen­tre d’In­no­va­tion de l’UTC. D’une puis­sance nom­i­nale d’environ 30 kW, l’ombrière actuelle­ment instal­lée per­met déjà de recharg­er la nou­velle Renault ZOE très rapi­de­ment. Cette instal­la­tion au coeur du cam­pus ren­force la per­ti­nence pour l’UTC de s’équiper d’une flotte élec­trique pour ses trans­ports logis­tiques entre les qua­tre sites de l’é­cole ain­si que de vélos à assis­tance élec­trique ou autres véhicules élec­triques des­tinés aux étu­di­ants et au per­son­nel. Les sur­plus d’élec­tric­ité pour­ront être redirigés vers les bâti­ments du Cen­tre d’In­no­va­tion égale­ment con­nec­tés au réseau nation­al. Inter­dis­ci­plinaire, le lab­o­ra­toire AVENUES étudiera à tra­vers STELLA de nom­breux sujets en plus de la recharge de véhicules élec­triques grâce à un micro-réseau intel­li­gent comme le vieil­lisse­ment des bat­ter­ies, le branche­ment automa­tique des véhicules élec­triques sans con­duc­teur, l’in­té­gra­tion archi­tec­turale et urban­is­tique des pan­neaux pho­to­voltaïques, la régle­men­ta­tion, ou l’ac­cep­ta­tion sociale et com­porte­men­tale de ces nou­veaux équipements avec le lab­o­ra­toire Costech. Des parte­nar­i­ats avec plusieurs con­struc­teurs auto­mo­biles sont en cours de final­i­sa­tion. Une par­tic­i­pa­tion à l’In­sti­tut du véhicule décar­boné et com­mu­ni­cant et de sa mobil­ité (VEDECOM), auquel les lab­o­ra­toires de l’UTC Heudi­asyc et LEC col­la­borent déjà, représen­terait aus­si une belle opportunité.

Le magazine

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram