Rechercher
Generic filters

Une gouvernance bien inspirée

L’UTC s’im­plique aus­si en matière de développe­ment durable. Il ne s’agit pas d’aborder unique­ment les ques­tions liées à l’écologie et au réchauf­fe­ment cli­ma­tique, mais égale­ment de réfléchir à l’impact de ses déci­sions sur les ques­tions sociales, les écosys­tèmes et les généra­tions futures.

Depuis 2009 et la loi Grenelle 1, l’É­tat souhaite mon­tr­er son exem­plar­ité. Par con­séquent, tous les étab­lisse­ments d’en­seigne­ment supérieur ont l’oblig­a­tion de se dot­er d’un Plan Vert et de s’en­gager offi­cielle­ment dans cette démarche.

Cette dimen­sion a tou­jours été comme une évi­dence pour l’UTC. L’hu­man­isme, l’in­ter­cul­tur­al­ité, la coopéra­tion avec les étudiants,industriels, autres uni­ver­sités, qui font l’ADN de l’UTC le mon­trent bien. L’é­cole est touchée dans ses mis­sions d’en­seigne­ment alors qu’elle forme les ingénieurs de demain pour qu’ils devi­en­nent des acteurs de la vie économique future. La ques­tion du développe­ment durable (DD) con­cerne aujour­d’hui — et encore plus demain — tous les métiers. Ils doivent y être sen­si­bil­isés. Les étu­di­ants sont par­ti­c­ulière­ment act­ifs et con­cernés par cette ques­tion. Ils sont deman­deurs d’une vraie dimen­sion DD dans les enseignements. 

“Cette ques­tion s’in­tè­gre aus­si dans les pro­jets de recherche, et égale­ment dans des pro­jets trans­ver­saux qui impliquent plusieurs lab­o­ra­toires : bioé­conomie, chimie verte, san­té, trans­ports et ville durable”, détaille Lucie Dourlens, référent développe­ment durable de l’UTC. Dans ses fonc­tions sup­port, chaque ser­vice de l’é­cole a les capac­ités, à son niveau, de réalis­er ses mis­sions en suiv­ant cer­tains objec­tifs de développe­ment durable. Il ne s’ag­it pas tou­jours d’ac­tions qui néces­si­tent des moyens financiers ou humains impor­tants, mais sou­vent d’in­té­gr­er cette dimen­sion dans son métier. 

Des exemples bien concrets 

La démarche développe­ment durable et respon­s­abil­ité socié­tale (DD&RS) con­siste à suiv­re les objec­tifs de développe­ment durable par­mi les17 étab­lis par les Nations unies. “Actuelle­ment, j’ob­serve que de nom­breuses actions sont menées. On peut citer, par exem­ple, les actions étu­di­antes au tra­vers d’as­so­ci­a­tions comme On veut durable, Com­piègne en tran­si­tion ou Cac’­Carotte, ain­si que la volon­té d’in­té­gr­er cette dimen­sion dans les événe­ments étu­di­ants. L’événe­ment Tous Unis pour la Cité favorise égale­ment l’an­crage ter­ri­to­r­i­al”, liste Lucie Dourlens. 

Côté recherche et enseigne­ment, notons l’en­gage­ment par l’UTC auprès de l’al­liance Sor­bonne uni­ver­sité dans l’ap­pel à pro­jet SFRI. Pour les fonc­tions support,on peut soulign­er des actions telles que le tri des déchets, l’é­copâ­turage, les actions en faveur de l’in­clu­sion des étu­di­ants et per­son­nels en sit­u­a­tion de hand­i­cap, la mise en acces­si­bil­ité des locaux, l’amélio­ra­tion de l’ef­fi­cac­ité énergé­tique des bâti­ments ou le rem­place­ment des équipements par d’autres moins éner­gi­vores. Il y a une volon­té affir­mée de la gou­ver­nance actuelle pour un investisse­ment plus fort et surtout affiché de l’UTC dans les ques­tions du développe­ment durable et la respon­s­abil­ité socié­tale. Si l’UTC se sent prête, après la déf­i­ni­tion des objec­tifs prin­ci­paux sur lesquels nous voulons tra­vailler, l’é­tape suiv­ante pour­ra être la labellisation.

Le magazine

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram