Rechercher
Generic filters

Ouvrir de nouvelles voies

Odile Asselin, chef de pro­jet Learn­ing Tech­nolo­gies chez ResMed, pro­gresse en se fix­ant des défis.

Intéressée par l’UTC après le Bac, Odile Asselin obtient en 1989 son diplôme en Génie Biologique, fil­ière Pro­duits Biologiques Ali­men­taires (PBA). « Je me suis vrai­ment trou­vé bien à l’UTC, c’est une école qui cor­re­spondait par­faite­ment à mes attentes ! Je m’intéressais aux nou­velles tech­nolo­gies asso­ciées au vivant, à la biolo­gie, à la san­té et, à l’époque, l’UTC était la seule école d’ingénieur à pro­pos­er ce type de for­ma­tion.  Les pra­tiques longues de stages en entre­prise et les séjours à l’international étaient égale­ment des oppor­tu­nités à saisir. Ce que j’en retiens, c’est que l’UTC est vrai­ment une belle école de la débrouil­lardise et de l’adaptation avec la pos­si­bil­ité de choisir ses cours et sa spé­cial­ité. » se sou­vient-elle. Dès la fin du dernier semes­tre à l’UTC, Odile pour­suit ses études avec un Mas­ter de l’ESSEC, soucieuse de com­pléter sa for­ma­tion avec des notions de mar­ket­ing et de finance. 

Trou­ver sa voie

Avec ses deux diplômes en poche, elle com­mence à mul­ti­pli­er les postes à fort rela­tion­nel. D’abord avec une petite start up dans le domaine des biotech­nolo­gies, Dositek, pour qui elledéveloppe les rela­tions clients. Elle devient ensuite Ingénieur tech­ni­co-com­mer­ciale pour INTEGRA Bio­sciences, une société suisse-alle­mande, qui surfe sur la vague des nou­velles tech­nolo­gies en France. « J’aime les défis, et l’idée c’était de pou­voir inté­gr­er sur le marché français de pro­duits très inno­vants pour les lab­o­ra­toires de recherche. » En 1999, nou­velle fonc­tion chez Elvetec Ser­vices, en tant que Respon­s­able Mar­ket­ing. Elle jon­gle alors avec les ventes, la ges­tion de gamme, l’évènementiel et le marché des lab­o­ra­toires de Biolo­gie Médicale. 

Au ser­vice des patients

5 ans plus tard, Odile est recrutée comme Chef de pro­duits par ResMed. Dès lors, elle se forge un véri­ta­ble par­cours chez ce spé­cial­iste des solu­tions et des traite­ments con­tre les trou­bles res­pi­ra­toires du som­meil. Après son expéri­ence au ser­vice mar­ket­ing, elle passe du côté for­ma­tion en tant que Chef de pro­jet e‑learning : « j’avais l’impression d’avoir fait beau­coup de choses et je voulais un nou­veau chal­lenge, ouvrir de nou­velles portes et j’ai donc démar­ré cette activ­ité de zéro puisqu’on n’avait pas de for­ma­tion à dis­tance à l’époque. » Intéressée par men­er des pro­jets com­plex­es, elle par­ticipe ain­si à la dif­fu­sion des con­nais­sances sci­en­tifiques : « au-delà de la for­ma­tion pro­duits, c’est partager des con­nais­sances clin­iques sur ces patholo­gies. Par exem­ple, on a mis au point des sim­u­la­teurs de patients virtuels en s’inspirant de tech­niques proches de ce qui se fait dans l’armée et dans l’aéronautique, cer­taines uni­ver­sités et hôpi­taux sont très deman­deurs de ces tech­nolo­gies ! » Sa for­ma­tion en e‑learning recevra même le Peter Farell Award en 2013 (fon­da­teur de ResMed N.D.L.R.). « C’est un prix qui val­orise l’innovation et c’est aus­si la recon­nais­sance du tra­vail d’une équipe sur un pro­jet inter­na­tion­al qui va per­me­t­tre de partager notre savoir-faire auprès de nos clients ! » En 2014, dans la con­ti­nu­ité et tou­jours à la recherche de nou­veaux défis, Odile devient Chef de pro­jet Learn­ing Tech­nolo­gies, notam­ment pour le marché européen. « Après avoir dévelop­pé du con­tenu, il fal­lait dévelop­per et déploy­er des plate­formes de dif­fu­sion. Autant vous dire que mes com­pé­tences en mar­ket­ing et en dig­i­tal m’ont été très utiles ! » insiste t‑elle.

Tou­jours se renouveler 

A chaque nou­velle fonc­tion, Odile doit ain­si se renou­vel­er. Autant de dynamisme et d’énergie qu’elle met à prof­it pour créer des pro­jets et défrich­er de nou­veaux hori­zons. « C’est une évo­lu­tion naturelle, les postes que j’ai occupé n’existaient pas ! Donc ce que j’aime c’est pren­dre une nou­velle mis­sion, aller un peu plus loin et pro­gress­er comme ça. C’est très encour­ageant et agréable de recevoir des témoignages de gens qui vont mieux grâce à nos équipements. Voilà, je par­lais de l’envie d’être utile, et bien c’est un peu ça ! ». Sa dou­ble for­ma­tion ingénieur/marketing lui a ain­si per­mis de se dif­férenci­er. « L’UTC m’a per­mis d’être assez prag­ma­tique en fait. Je pense que les ingénieurs ont de grandes capac­ités d’innovation mais, pour moi, le moteur a été de réus­sir à faire quelque chose de vrai­ment prof­itable à la société. En terme d’emploi, la san­té con­nec­tée tout comme la for­ma­tion à dis­tance sont aujourd’hui des secteurs en plein essor, très por­teurs. C’est une vraie voie d’avenir pour faire en sorte que les patients soient mieux pris en charge.» con­clut-elle.

Bio express

1986

Entre à l’UTC

1989

Diplômée en GB – fil­ière Pro­duits Biologiques Ali­men­taires (PBA)

1990

Diplôme de Mas­ter de l’ESSEC – IGIA (Insi­tut de Ges­tion Inter­na­tionale Agroalimentaire) 

1991

Respon­s­able com­mer­ciale — Dositek 

1993
Ingénieur tech­ni­co-com­mer­ciale — INTEGRA Biosciences 

1999

Respon­s­able Mar­ket­ing – Elvetec Services 

2005

Chef de pro­duits gamme PPC – ResMed 

2009

Chef de pro­jet e‑learning – ResMed 

2014

Chef de pro­jet Learn­ing Tech­nolo­gies LMS – ResMed 

Le magazine

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram