Articles

Top départ pour la fondation UTC pour l'innovation

Début février, UTC-Paris accueillait le lancement de la fondation UTC pour l'innovation. Autour des fondateurs, université de technologie de Compiègne, Tremplin UTC, Saint-Gobain Glass France et Sopra Stéria, les mécènes sont les bienvenus.

Top départ pour la fondation UTC pour l'innovation

« La fondation UTC pour l'innovation va s'employer à mettre en relation des expertises industrielles avec les laboratoires de l'UTC pour travailler sur de nouveaux concepts. C'est une façon d'apporter du terrain aux enseignants-chercheurs et aux étudiants de l'UTC pour relier le monde de l'industrie et de l'enseignement » s'enthousiasmait Patrick Dupin, président de la fondation UTC pour l'innovation et directeur général adjoint de Saint-Gobain, entreprise spécialisée dans la production, la transformation et la distribution de matériaux. L'objet de la fondation est clair : accompagner le développement des missions de service public de l'enseignement supérieur et particulièrement celui de l'UTC dans sa mission d'innovation. De la fondation UTC pour l'innovation va donc naître une collaboration scientifique et industrielle qui va s'intégrer pleinement dans les missions de l'UTC au service de la formation des ingénieurs. En effet, les objectifs de l'UTC sont multiples : formation d'ingénieurs et scientifiques, développement de la recherche et de l'innovation technologique, développement de la vie du campus, de la mobilité internationale et de la qualité des infrastructures ou encore amélioration de la qualité de la vie et d'accueil des étudiants pour ne citer que ceux-là.

C'est une fondation partenariale et du fait de ce statut des fondations partenariales il se doit d'y avoir un projet partagé. Le terme innovation comprend aussi bien l'innovation pédagogique, mais aussi la mobilité internationale, la recherche ou en terme de transfert vers les secteurs économiques. L'idée est de construire une communauté autour de cette fondation qui fonctionne grâce au mécénat. Philippe Courtier, directeur de l'UTC

Esprit de codéveloppement

« Au travers de cette fondation nous allons développer un projet de collaboration scientifique et académique qui va permettre de déployer et consolider un projet entre les compétences de l'UTC et celle d'un industriel, ici Saint-Gobain, et en particulier Saint-Gobain Sekurit France », expose Sylvie Perez, directrice de Saint-Gobain Research Compiègne. En effet, cette entreprise a trois axes de recherche scientifique en collaboration avec l'UTC. « Le premier est de travailler sur les nouveaux usages du futur. Le deuxième repose sur l'intégration des capteurs dans les surfaces intelligentes avec l'arrivée des véhicules autonomes qui vont amener nouveaux usages et nouvelles technologies », détaille Vincent Ricco, directeur de l'innovation chez Saint-Gobain Sekurit France. Et le troisième est lié à « la simulation et comment modéliser pour concevoir plus vite et plus efficacement. » Autant de grands enjeux dans la recherche entre l'université et un industriel de premier ordre.

Je vois plusieurs intérêts à ce travail en synergie comme chercheur UTC. Déjà celui d'être acteur sur des projets d'ampleur avec un industriel de renom qui travaille sur des vitrages de grande qualité et qui va fournir les surfaces transparentes et intelligentes du futur. Elles vont beaucoup évoluer en formes, designs et fonctionnalités. Florian de Vuyst, directeur du laboratoire de mathématiques appliquées de Compiègne (LMAC) de l'UTC