Rev3, un rêve devenu réalité

Rev3, 3ème révolution en Hauts-de-France, nom qui fait référence à la 3ème révolution industrielle dont un homme et son équipe sont à la manœuvre pour mener toute une région vers le monde de demain, un monde écologique, connecté et social. Président de la mission Rev3, Philippe Vasseur a su réunir entreprises, universités, politiques, citoyens et associations pour transformer les Hauts-de-France et en faire l’une des régions européennes les plus avancées en matière de transition énergétique et de technologies numériques.

Rev3, un rêve devenu réalité

Le monde évolue à une vitesse folle, ce qui engendre des problèmes environnementaux et technologiques. Cette période de grandes mutations entraîne une raréfaction des ressources, un changement climatique, de la robotique, du big data, de l'intelligence artificielle. Et comme à chaque révolution industrielle, nos manières d'échanger, de produire, de consommer, de nous déplacer, de créer de la valeur, changent. Plutôt que de subir, la région des Hauts-de-France a choisi une démarche volontariste et collective pour tirer parti de ces bouleversements et transformer l'économie de notre territoire. "C'est une démarche très originale que d'unir tous ceux, qu'ils soient politiques de gauche ou de droite, chercheurs, entreprises, clusters, associations ou citoyens et qui, dans cette région, s'engagent et œuvrent pour un monde durable avec des entreprises compétitives et créatrices d'emplois. C'est notre ADN. Xavier Bertrand, président de la Région n'a rien changé au cours de Rev3. Bien au contraire, il lui a donné encore plus de créance en rassemblant les équipes de la CCI Hauts-de-France et de la Région qui travaillent ensemble sur Rev3 ", peut témoigner Philippe Vasseur, président de la mission Rev3. En grand passionné de sa région et après avoir occupé de nombreuses fonctions politiques et économiques, il a accepté d'endosser bénévolement ce nouveau rôle.

Transversalité et pluralisme

En effet, la mission rev3 a été créée en décembre 2017, par Xavier Bertrand, et Philippe Hourdain, président de la CCI Hauts-de-France. Elle coordonne au niveau opérationnel les équipes dédiées de la CCI Hauts-de-France et du Conseil régional pour amplifier la troisième révolution industrielle sur notre territoire. Son défi au quotidien est de veiller à la bonne cohérence des projets, à initier de nouvelles politiques autour d'initiatives positives et intelligentes et de positionner la région comme pilote de la troisième révolution industrielle, comme elle l'a été de la première révolution industrielle, celle du charbon et de la machine à vapeur. "Notre volonté d'avancer est très forte. Nous sommes connus et reconnus aujourd'hui, notamment des décideurs. Il nous faut aujourd'hui travailler davantage encore sur l'appropriation citoyenne en travaillant sur la vie quotidienne des gens. Parmi les dix grands projets structurants de Rev3, la rénovation énergétique des bâtiments avec des matériaux agro-sourcés est un de nos multiples chantiers en cours", explique Philippe Vasseur pour qui l'apport des chercheurs dont ceux de l'UTC est utile et même fondamental. Et les projets rev3 mis en œuvre dans les territoires sont nombreux. Par exemple, faire de l'autoroute A1 une infrastructure durable et connectée, bâtir des campus zéro carbone, ou encore développer une bio raffinerie et des réseaux électriques intelligents (REI)... "

Jeremy Rifkin, un formidable totem

En collaboration avec Jeremy Rifkin, le grand économiste américain, spécialiste de prospective économique et scientifique, ce projet, considéré comme une première mondiale à l'échelle d'une région, affirme clairement son ambition : inventer un nouveau modèle économique pour faire des Hauts-de-France, à l'horizon 2050, une région durable et connectée avec une réduction de 25 % des émissions à effet de serre, une réduction de 60 % de la consommation énergétique et 100 % d'énergies décarbonées. "Quand l'opération Rev3 a été lancée il était plus facile d'avoir un totem. Tous les chefs d'entreprise fument le calumet de la paix autour, souligne le président de la mission Rev3. Jeremy Rifkin n'a pas imposé sa méthode. Nous avons fait travailler de nombreux acteurs, 125 personnes sur la définition de ce plan. Lui a été le catalyseur, l'ambassadeur qui nous ouvrait des portes jusqu'en Chine, celui qui nous challengeait en permanence et nous challenge encore."

Philippe Vasseur, à propos de l'UTC

Pour nous la réputation internationale de l'établissement d'excellence qu'est l'UTC est un gage de la locomotive que cette école est. Et ce dans de nombreux domaines d'application de Rev3 et notamment en matière de mobilité. Notre coopération avec les enseignants-chercheurs de l'UTC peut nous permettre aussi d'organiser des manifestations internationales de premier plan. Pour moi, l'UTC n'est pas une grande école régionale, mais plus une grande école de dimension internationale du calibre des grandes universités américaines. Quelle chance avons-nous qu'elle soit implantée sur notre territoire ! "