Regard sur la réalité virtuelle au service des industriels

Installée à Compiègne, l'entreprise innovante Reviatech développe des outils de formation par la réalité virtuelle et la réalité augmentée. Issu de l'UTC, Romain Lelong et ses équipes proposent une gamme complète de solutions logicielles 3D dédiées à la conception, la communication et la formation en entreprise.

Regard sur la réalité virtuelle au service des industriels

Des outils 3D de formation par la réalité virtuelle au service de la formation, de quoi répondre parfaitement aux besoins de nombreuses entreprises, tous secteurs confondus : industrie, santé, administrations, énergie... C’est la promesse tenue depuis la création de la société Reviatech en 2008. Basée dans le parc technologique de Venette dans l’Oise, elle développe des outils de formation par la réalité virtuelle, ainsi que par la réalité augmentée, qui permettent de diminuer le temps d’apprentissage en améliorant dans le même temps la productivité et la qualité. « Ces dernières années, nous sommes devenus experts sur des enjeux de sécurité des salariés dans l’industrie. Quand, au début, nous proposions cinq ou six scénarios par projet, aujourd’hui nous en développons près d’une quarantaine. C’est dire la montée en puissance de notre travail qui consiste à concevoir des situations pédagogiques au plus près de la réalité de l’entreprise », explique Romain Lelong, directeur général et cofondateur de Reviatech également ancien de l’UTC de Compiègne. L’entreprise est composée d’ingénieurs et de chercheurs en informatique en grande partie recrutés à l’UTC, spécialisés en infographie 2D et 3D, en étude et ingénierie informatique en simulation 3D, réalité virtuelle et réalité augmentée mais aussi en ingénierie pédagogique et étude technique sur systèmes et processus industriels.

La réalité virtuelle,  une vraie plus-value

La réalité virtuelle avec ses casques dernier cri dont l’Oculus Quest n’est plus un simple gadget pédagogique ou marketing. « En effet, la réalité virtuelle a réussi à se mettre au service des ingénieurs en matière de conception, de la phase de tests jusqu’à la mise au point. C’est aussi une très bonne solution de sensibilisation et d’apprentissage grâce à l’immersion et à l'interaction. En matière de collaboration la réalité virtuelle facilite la compréhension et les échanges entre collaborateurs et accélère ainsi les prises de décision. Ces collaborations en réalité virtuelle permettent aussi d’effacer les distances, contribuant ainsi au regroupement des collaborateurs de sites distants autour d’un même projet », explique Romain Lelong. La réalité augmentée, quant à elle, permet d’assister un utilisateur à distance en le mettant en présence d’un expert qui le guidera comme s’il était à ses côtés.

La R&D en fil rouge

En 2020, Reviatech mise aussi sur les projets de recherche. Elle vient d’ailleurs d’en faire aboutir deux, dont le projet KIVA financé par la Région Hauts-de-France. Knowledge and Informed Virtual environment for gesture cApitalization est un projet de recherche collaboratif entre l’UTC, le groupe LINAMAR (société Montupet) et Reviatech qui visait à créer, par le biais de la réalité virtuelle, un nouvel environnement de formation au geste technique pour les métiers de la fonderie aluminium. Un second projet de recherche collaboratif, VICTEAMS, financé par l’ANR, a permis d’arriver à la conception d’une formation par la réalité virtuelle des leaders médicaux au sauvetage des blessés en axant sur les compétences non techniques (communication entre équipes médicales, management et organisation). L’application utilise des IA pour le pilotage des personnages virtuels et un système de communication innovant pour cibler l’apprentissage des compétences non techniques.