Articles

Regard sur la formation et le territoire

Karine Charbonnier, présidente de Beck-Industries, ETI internationale de boulonnerie, et Vice-Présidente des Hauts-de-France, déléguée à la formation et aux entreprises et marraine de la promotion UTC 2019.

Regard sur la formation et le territoire

Au Conseil régional des Hauts-de-France, Karine Charbonnier est en charge des relations avec les entreprises. Elle leur apporte notamment un accompagnement dans les phases de création, de reprise ou de développement pour les aider à s’exporter, à innover, ou tout simplement à bien croître, sans oublier une aide au recrutement et à la formation professionnelle. Vaste programme pour cette diplômée d'HEC qui, en 2005, prend la direction de l’entreprise familiale de visserie Beck-Crespel, fondée par son arrière-grand-mère à Armentières et la développe à l’international. « La formation c'est absolument la clé. Apprendre toute la vie, être curieux, lire, se former. De plus en plus, nous assistons à une alternance entre périodes de formation et périodes d'emploi salarié. Et ça c'est une aventure passionnante ! » s'enthousiasme-t-elle. Le siècle qui nous occupe est aussi un siècle d'ingénieurs. Une ingénierie au bénéfice de l'humanité. Que ce soit dans les transports, les matériaux ou la biotechnologie, l'innovation est partout. Les techniques évoluent vite. Donc il faut continuer à se former pour accompagner au mieux l'ensemble de ces changements.

 

« Les jeunes ont une chance incroyable. L'avenir leur appartient. Mais je suis d'accord avec cette phrase célèbre selon laquelle : « Time is long but life is short ». La vie passe en un éclair et nous avons tous un rôle à jouer. N'oublions pas qu'une entreprise cela doit être du gagnant-gagnant, poursuit la Vice-présidente du Conseil régional des Hauts-de-France, déléguée à la formation et aux relations avec les entreprises. Il faut que chacun puisse s'y épanouir. Quand on est jeune, on n’en a pas forcément conscience. Pourtant, chacun doit apporter sa pierre à l'édifice. »

Un esprit régional entreprenant et innovant

Les entreprises attendent des jeunes qu’ils aient de l'ambition et qu’ils travaillent sérieusement. Développer un esprit d'initiative, aimer son métier et prendre ses responsabilités sont autant de vertus recherchées par les entreprises du territoire et au-delà. Le SRDEII (Schéma Régional de Développement économique, d’Innovation et d’Internationalisation) a vocation à être le fil directeur de l’avenir économique du territoire. « Dans notre schéma de formation, nous avons intégré des contenus innovants. Un des grands principes de cette stratégie est notamment le lien à tisser pour se rapprocher des besoins des secteurs et entreprises qui recrutent, que ce soit en termes d’orientation et de gestion de la carte des formations ou en termes d’informations des publics (jeunes profils en formation, demandeurs d’emploi, salariés), pour faire en sorte que chacun puisse obtenir les informations les plus complètes possibles quant aux taux d’insertion dans l’emploi » reprend-elle. En effet, après avoir initié Proch’Emploi, un dispositif unique de rapprochement entre employeurs et demandeurs d’emploi, la Région Hauts-de-France a lancé Pass Formation et Pass Emploi. Pass Formation vise à accompagner les projets individuels de formation des demandeurs d’emploi, en leur permettant d’accéder à une formation qualifiante ou certifiante, en lien direct avec leur projet professionnel (évolution de carrière, création ou reprise d’entreprise).
« Notre région est remarquable aussi pour la qualité de ses entreprises, conclut Karine Charbonnier. Plus de 5000 emplois ont été créés en 2017 et cela, notamment, grâce à notre capacité à nous former, au sérieux dans notre travail et notre sens du collectif. C'est cela qui va bâtir notre société de demain. »  

Beck Industries, entreprise 100% familiale

L’année 1918 marque la fin de la Guerre, mais pour Beck Industries, tout commence à ce moment-là, dans les décombres de la boulangerie familiale d’Armentières tenue par Helène et George Beck. Hélène propose de ne pas reconstruire le commerce et de se lancer dans la mécanique, sa seconde passion, prévoyant une forte activité pour construire le èles mines et les chemins de fer. C’est ainsi que fût créée l’entreprise Beck-Crespel.

De l’esprit de famille à l’international

100 ans plus tard, ce qui n’était qu’une petite entreprise familiale devient un groupe international au chiffre d’affaires approchant les 90 millions d’euros. En construisant un réseau de filiales à l’étranger sur des localisations stratégiques : Grande-Bretagne, Allemagne, Chine, Maroc. Avec plus de 600 employés répartis à travers le monde, Karine Charbonnier, présidente du groupe Beck Industries prévoit de poursuivre cette stratégie d’expansion afin d’assurer un taux d’exportation supérieur à 60% dans les années à venir, tout en conservant l’esprit familial qu’a su lui transmettre son père avant qu’elle ne reprenne le flambeau.