Rechercher
Generic filters

3 questions à Daniel Leca

Daniel Leca est vice-prési­dent du Con­seil région­al des Hauts-de-France, en charge de l’En­seigne­ment supérieur, de la recherche, de l’Eu­rope et du Con­trat de plan État-région.

Quel état des lieux faites-vous de la situation actuelle ?

C’est vrai que la crise a mon­tré à quel point il était impor­tant d’in­nover pour faire face à ses con­séquences économiques et sociales. C’est la con­di­tion pour inven­ter le mod­èle économique de demain. En effet, la crise a posé un cer­tain nom­bre de ques­tions aux­quelles nous devons répon­dre. L’in­no­va­tion est donc la clé. Nous avons la chance d’avoir sur notre ter­ri­toire des pépites en matière d’in­no­va­tion et de recherche, que ce soit dans le sud de l’Oise dont l’UTC est un exem­ple, jusqu’à la métro­pole de Lille qui recèle de nom­breux lab­o­ra­toires. Nous devons d’ailleurs ren­forcer les inter­ac­tions entre secteur privé et secteur pub­lic afin de créer une vraie ému­la­tion essen­tielle au développe­ment des Hauts-de-France. Nous pou­vons nous appuy­er sur des secteurs d’ex­cel­lence dans lesquels nous con­tin­uons d’in­ve­stir : san­té de pré­ci­sion, économie cir­cu­laire et nou­veaux matéri­aux, intel­li­gence arti­fi­cielle, indus­tries créa­tives, bioé­conomie, effi­cac­ité énergé­tique ou encore cybersécurité.

Quelles actions menez-vous pour maintenir le développement économique du territoire ?

La voca­tion de la Région est à la fois de pro­téger les acteurs économiques du ter­ri­toire dans cette péri­ode de crise, mais aus­si de se pro­jeter en investis­sant dans les fil­ières d’avenir, et cela passe par de l’in­no­va­tion. Les Hauts-de-France demeurent une région indus­trielle et nous comp­tons le rester, mais nous voulons aus­si nous ori­en­ter vers une économie à forte valeur ajoutée. C’est pour cette rai­son que nous avons décidé de dou­bler le bud­get alloué à l’ap­pel à pro­jets Indus­trie du Futur. Notre but est évidem­ment de ren­forcer la posi­tion de la région. Nous nous appuyons pour cela sur un écosys­tème région­al d’in­no­va­tion très attrac­t­if qui compte notam­ment sept pôles de com­péti­tiv­ité, de nom­breux parcs d’in­no­va­tion, mais égale­ment des lab­o­ra­toires de recherche publics et privés très dynamiques. Dans ce cadre, le rôle d’an­i­ma­tion et de struc­tura­tion de l’in­no­va­tion régionale assumé par HDFID est essen­tiel. Par ailleurs, la Région est le chef de file en matière de développe­ment économique. Nous avons créé tous les out­ils néces­saires à l’ac­com­pa­g­ne­ment des entre­pris­es du ter­ri­toire. Nous sommes la porte d’en­trée naturelle pour les entre­pris­es qui ont besoin d’être soutenues ou de pré­par­er l’avenir. Un guichet unique existe : https://entreprises.hautsdefrance.fr/

L’avenir repose plus que jamais sur la recherche et le numérique ?

Force est de con­stater que la péri­ode actuelle et les con­fine­ments suc­ces­sifs nous ont mon­tré à quel point le numérique était un sup­port essen­tiel dans nos vies, tant pour les col­lec­tiv­ités que pour les entre­pris­es. Il con­vient donc de con­tin­uer à inve­stir dans le numérique, et c’est ce que la Région fait.Nous avons pour cela plus que jamais besoin de la recherche pour accom­pa­g­n­er les tran­si­tions numériques, écologiques et sociales. C’est dans ce cadre que l’UTC et ses chercheurs ont toute leur place pour faire de la Région Hauts-de-France la cham­pi­onne de l’innovation.

Le magazine

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram