Dossier

46 : Labex MS2T, une dynamique d’excellence à pérenniser

L’UTC porte l’un des 171 Labex issus du programme d’investissements d’avenir lancé en 2010. Têtes de pont de l’excellence scientifique française et de son rayonnement international, ces structures jouent un rôle croissant en matière de recherche, formation et valorisation. Zoom sur leurs enjeux et leurs principales retombées.

46 : Labex MS2T, une dynamique d’excellence à pérenniser

Un projet de start-up porté par MS2T

Ahmed Lounis a fait son doctorat à Heudiasyc sur un sujet en lien avec les recherches de MS2T : la sécurité des données sur le cloud.

Avec son directeur de thèse, le professeur Abdelmadjid Bouabdallah, et l’appui du Labex, il œuvre aujourd’hui à la création d’une start-up issue de ses travaux : « Le cloud computing mobilise différents systèmes communiquant entre eux (autrement dit, un système de systèmes) pour fournir des services de stockage et de traitement de données à la demande.

Pour une entreprise, c’est une alternative plus économique que d’investir dans un système informatique, mais qui peut poser des problèmes de sécurité. La solution que nous proposons offre deux avantages. Elle rend le contrôle des données stockées et traitées sur le cloud à leur propriétaire : ce n’est pas le fournisseur du service qui les protège, mais le client, qui peut lui-même les chiffrer et, pour certaines, les masquer. De plus, elle est performante en termes de calcul et donc de consommation d’énergie et de coût. »

Cette solution a fait l’objet d’un démonstrateur. Désormais, il s’agit de trouver des partenaires industriels et de développer des produits commerciaux adaptés à des applications spécifiques. Pour cela, Ahmed Lounis est accompagné par la Société d’accélération du transfert de technologies (SATT) dont l’UTC est membre, Lutech, et bénéficie d’un contrat de pré-incubation au sein d’Heudiasyc cofinancé par le Labex, la région Hauts-de-France et le Feder : « L’objectif est de créer la start-up dans les Hauts-de-France, d’autant qu’il est important de rester à proximité de l’UTC. Elle est le garant scientifique du projet et nous offrira un environnement propice à l’innovation par la suite. Car le cloud n’est qu’un point d’entrée. A terme, l’entreprise pourra investir d’autres domaines du marché très porteur de la cybersécurité. »