Dossier

46 : Labex MS2T, une dynamique d’excellence à pérenniser

L’UTC porte l’un des 171 Labex issus du programme d’investissements d’avenir lancé en 2010. Têtes de pont de l’excellence scientifique française et de son rayonnement international, ces structures jouent un rôle croissant en matière de recherche, formation et valorisation. Zoom sur leurs enjeux et leurs principales retombées.

46 : Labex MS2T, une dynamique d’excellence à pérenniser

Du Labex à une bourse ERC

Au laboratoire BMBI, Anne-Virginie Salsac, chargée de recherche CNRS, et son équipe travaillent sur l’utilisation de microcapsules composées d’une gouttelette de fluide enfermée dans une fine membrane élastique pour transporter un médicament jusqu’à une zone cible via le réseau sanguin : comment se déforme leur enveloppe sous l’effet des forces de l’écoulement sanguin, quelles propriétés mécaniques doit-elle offrir pour rompre et relarguer la substance active à l’endroit voulu, etc ? Autrement dit, comment interagit la membrane avec le fluide interne et externe ? Autant de questions qui exigent de croiser simulations numériques et travaux expérimentaux.

Dans le cadre de MS2T, la chercheuse a codirigé deux projets sur ce thème avec des chercheurs du laboratoire Roberval : d’abord, une thèse, qui a notamment permis de valider de nouveaux paradigmes de modélisation numérique fondés sur la réduction de modèles, et désormais un postodoctorat sur le sujet. Ces travaux se complètent d’une thèse sur la modélisation des phénomènes d’endommagement et de rupture de la membrane des microcapsules et feront bientôt appel aux compétences du laboratoire de mathématiques appliquées de Compiègne (LMAC).

« Sans ces collaborations, nous ne pourrions pas mener des recherches aussi poussées en modélisation numérique, souligne la chercheuse. C’est la force du Labex que d’avoir développé cette dynamique interdisciplinaire. En cela, il joue un rôle très structurant pour l’UTC, tout comme les programmes financés par la région l’ont joué en nous poussant à travailler avec d’autres centres de recherche et des industriels du territoire. Les projets sur les microcapsules soutenus par le Labex et la région ont d’ailleurs servi de levier pour aller encore plus loin. »

 En 2017, Anne-Virginie Salsac a en effet été le premier chercheur de l’UTC à obtenir une bourse du programme ERC (European Research Council), dont l’unique critère de sélection est l’excellence scientifique. Ce financement de cinq ans va permettre de poursuivre les recherches sur les microcapsules engagées avec MS2T, mais aussi dans le cadre d’une thèse sur l’encapsulation d’antioxydants financée par la région Hauts-de-France et codirigée par BMBI et le laboratoire Génie enzymatique et cellulaire (GEC) de l’UTC. « Grâce à ces différents travaux, nous avons pu mûrir un projet totalement interdisciplinaire pour répondre aux exigences du programme ERC, qui supposent de dépasser les frontières de la science en proposant des idées très innovantes, mais réalistes. »

Un projet qui, outre des collaborations extérieures, impliquera cinq laboratoires de l’UTC : BMBI, Roberval et le LMAC pour continuer les recherches fondamentales sur les microcapsules, mais aussi GEC et Transformations intégrées de la matière renouvelable (TIMR) pour aller jusqu’à l’encapsulation de substances naturellement anticancéreuses, les antioxydants, afin d’enrichir des produits alimentaires.