50 : Aéronautique, des liens forts avec l'industrie

Créé en 2000 par la fusion du laboratoire LG2mS (Laboratoire de génie mécanique pour les matériaux et les structures) et d’autres unités de recherche, Roberval fut, dès sa fondation, placé sous la double tutelle de l’UTC et du CNRS. Les caractéristiques de Roberval ? L’on peut citer notamment les équipes de recherche reconnues dans leur domaine respectif et les forts liens avec l’industrie.

50 : Aéronautique, des liens forts avec l'industrie

Une passion labellisée

De nombreux étudiants choisissent les études d’ingénieur pour travailler dans l’aéronautique, un secteur qui les passionne. Et qui recrute ! Le label aéronautique de l’UTC va leur permettre de valoriser leurs compétences auprès des entreprises du secteur.

"J'ai toujours été passionnée par l'aéronautique et l'aérospatial, explique Coraline Arzelier, étudiante en ingénierie mécanique. Et, depuis que j'ai fait des UV de mécanique, je suis sûre que c'est le domaine dans lequel je veux travailler." C'est pour répondre à cet attrait, mais aussi à une demande de plus en plus forte des entreprises de ce secteur, que l'UTC a décidé de mettre en place un label aéronautique. "L'industrie aéronautique française est la deuxième mondiale, annonce Patrice Simard, enseignant chercheur au sein du laboratoire Roberval et responsable du label. Il est donc important de continuer à proposer une formation compétitive, car les besoins sont énormes en ingénierie." Le futur label aéronautique, qui sera lancé à l'automne, répondra à cette demande.

"Il ne demandera pas de temps de formation supplémentaire, mais orientera les choix de l'élève parmi les enseignements de sa branche et de sa filière et permettra aux étudiants de valoriser leur diplôme et leurs compétences", complète Patrice.Guillaume, également étudiant en ingénierie mécanique, ne s'y est pas trompé : "Ce label va m'apporter une visibilité supplémentaire et me permettre plus facilement d'obtenir l'emploi que je souhaite."

Il attirera également des candidats très motivés à l'UTC, comme Coraline : "Beaucoup de mes activités universitaires tournent au tour de l'aéronautique. Faire ce label me permet de montrer aux entreprises que j'ai de l'expérience et des connaissances." Plusieurs entreprises ont déjà accepté de suivre ce projet ambitieux : Ariane Group, le CNES, Safran-Zodiac, etc. "Nous bénéficierons aussi de l'appui de l'aéro-club local, et travaillons en partenariat avec le Cercle des machines volantes, ajoute Patrice. Avec notre implication dans le projet de conservatoire vivant de l'aviation, nous participons activement à la brique compiégnoise de l'agrégat aéronautique régional."


Un label accessible aux doubles-diplômes

Pour les étudiants en double-diplôme, ce label est aussi un bon moyen de mettre en avant les compétences acquises à Cranfield. Diane Nguyen, étudiante en ingénierie mécanique et en double-diplôme à Cranfield, a tout de suite saisi l'intérêt du label pour faire carrière dans l'industrie aéronautique.

Mon parcours à l'UTC, par la pluridisciplinarité des UVs, la diversité des projets, et l'opportunité de stages m'a permis de m'orienter vers l'aéronautique. Par exemple, j'ai participé au projet de reconstruction du Latécoère28, via des UV Aéronautiques en partenariat avec l'association le Cercle des Machines Volantes. De même, j'ai pu choisir de réaliser la plupart de mes projets sur des structures aéronautiques, que ce soit le calcul de vibrations d'un fuselage, l'étude aérodynamique du profil d'une aile d'avion...

Enfin, par l'intermédiaire de l'association UTCiel, j'ai passé mon Brevet d'Initiation à l'Aéronautique.Mon double-diplôme à Cranfield me permet une spécialisation dans la conception et le calcul appliqués aux structures aéronautiques, avec une formation constituée de cours théoriques (aérodynamisme, études des matériaux composites, systèmes de l'avion...) directement appliqués sur un projet industriel dans un contexte international. Mon rêve de travailler sur les avions s'est d'ailleurs concrétisé récemment, puisque j'ai décroché un poste chez Safran Aircraft Engines, en tant qu'ingénieur en conception et calcul du moteur M88 équipant le Rafale.