Dossier

54 : Coveille un projet structurant pour le LMAC

C’est dans le cadre de la crise sanitaire liée au Covid-19 que l’Institut national des sciences mathématiques et de leurs interactions (INSMI), un des dix instituts du CNRS, a décidé de mettre en place une plateforme de coordination des actions impliquant de la modélisation autour du Covid-19.

54 : Coveille un projet structurant pour le LMAC

Coveille un projet structurant pour le LMAC

Cette plateforme, MODCOV19, vit le jour en plein confinement. Tout naturellement, plusieurs enseignants-chercheurs du laboratoire de mathématiques appliquées de Compiègne (LMAC), intéressés par la problématique, se mobilisèrent.

D’abord, individuellement sur MODCOV19, puis vint l’appel à manifestation d’intérêt lancé par Marie-Christine Ho Ba Tho, directrice à la recherche à l’UTC.

Aussitôt, 3 binômes d’enseignants-chercheurs se formèrent autour du projet Coveille. Les deux premiers, formés, d’une part, de Ghislaine Gayraud, professeure, de Miraine Davila Felipe, maître de conférences, et de Nikolaos Limnios et Salim Bouzebda, d’autre part, tous deux professeurs, s’intéressent particulièrement aux modèles et outils stochastiques.

Autrement dit des modèles où l’on introduit de l’aléa. Le dernier, impliquant Florian De Vuyst et Ahmad El Hajj, tous deux professeurs, travaille sur les modèles et approches mathématiques déterministes.

L’objectif de COVEILLE ? Réaliser la modélisation de la dynamique de l’épidémie de Covid-19 à différents niveaux de granularité, ou de finesse d’analyse des données. En somme, des modèles qui serviront d’aide à une veille de la propagation du virus et des risques de vagues secondaires.