Tournée de l'innovation, une première édition réussie

La première tournée de l'innovation dans les territoires d'industrie, qui s'est déroulée de juin à octobre 2019 et à laquelle l'UTC a participé, fut un succès. Objectif : recenser les besoins des PME-PMI en matière de compétences en innovation et à international.

Tournée de l'innovation, une première édition réussie

Parmi les quarante villes-étapes de la première édition de la tournée de l'innovation dans les territoires d'industrie, quatre figurent en Hauts-deFrance, dont Albert-Méaulte et Saint-Quentin. En septembre dernier à Albert l'événement était organisé par l'UTC.

Un atelier-débat co-animé par Pascal Alberti, directeur de l’innovation et du développement territorial de l’UTC, avec le cluster ALTYTUD et la communauté de communes du Pays du Coquelicot. Les thématiques abordées concernaient la place de l’innovation et du développement international dans l’activité actuelle des PME-PMI de ce territoire, leurs attentes en termes de compétences mais aussi les synergies entre les entreprises, leur territoire, les universités et les écoles d’enseignement supérieur.

Plusieurs dirigeants d’entreprise ont pu s’exprimer sur de nombreux points. Comment innove-t-on ? Avec qui ? Comment attirer les jeunes talents ? Quelles synergies ? Quelles compétences sont recherchées ? Puis, le 7 octobre dernier avait lieu la clôture de cette tournée à la CCI de l’Aisne. Une trentaine d’établissements d’enseignement supérieur dont l’UTC se sont mobilisés pour accompagner cette initiative de l’institut InnovENT-E.

Ce dernier vient de renouveler la démarche initiée en 2012, qui avait été de rencontrer et d’interroger des PME-PMI afin de mieux appréhender leurs attentes en termes de ressources humaines et d’élaborer un référentiel de compétences. L’institut a souhaité s’inscrire dans la dynamique des territoires d’industrie lancée par le Premier ministre à l’automne dernier pour aller à la rencontre de leurs acteurs économiques dans un format plus étendu et structuré.

Et cela avec le soutien au niveau national de la délégation interministérielle aux territoires d’industrie, de la BPI France, du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, de la CPME, de l’association Pink Innov’, de la fondation d’entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur, de l’APEC et de plusieurs acteurs du développement économique et social de chaque territoire visité.

La force d'un maillage territorial

L’institut InnovENT-E est une fondation partenariale créée en 2018 qui a pour objet de « promouvoir le développement des compétences en innovation et à l’international auprès des PME-PMI ». Elle vient pérenniser les actions de l’IDEFI (Initiative D’Excellence en Formations Innovantes) du même nom lancées en 2011 dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA).

L’institut favorise le regroupement d’acteurs économiques et académiques, structurés dans un maillage de réseaux territoriaux. Il vise à contribuer au développement de l’emploi et de la compétitivité des entreprises via la co-construction d’une offre de formation autour des thématiques d’innovation, de créativité et d’entrepreneuriat (ICE) labellisée et adaptée aux spécificités des PME-PMI.

Cette fondation fait également la promotion des PME-PMI auprès des étudiants et apprentis. Les Régions Normandie, Bretagne, Centre-Val de Loire, Hauts-de-France, Grand Est, Pays de la Loire ont accompagné, pour certaines dès 2011, la démarche de l’IDEFI InnovENT-E et notamment l’association préfiguratrice de la fondation partenariale.

« De cette tournée nationale va sortir notamment un document de synthèse que nous remettrons au ministère de l’Économie durant ce premier semestre 2020. Un outil bien utile pour les entreprises et pour nous tous, acteurs du territoire, afin de coller aux besoins du terrain via un référentiel de compétences, explique Pascal Alberti. Car plus de dix mille questionnaires ont également été envoyés aux PME sans oublier les mille entreprises mobilisées sur cette action d’envergure. »

Rappelons qu’une entreprise sur vingt part à l’export quand elle n’innove pas et qu’une sur deux exporte lorsque l’innovation est au rendez-vous.