Faire émerger des projets innovants

La direction innovation et développement territorial de l’UTC a organisé en octobre dernier la première édition d’un créathon. L’objectif ? Initier les étudiants à l’entrepreneuriat et à la création de start-up.

Faire émerger des projets innovants

Deux jours pour faire émerger des projets innovants et trouver des idées de start-up. C’est le projet fou que se sont donnés une cinquantaine d’étudiants de l’UTC et d’UniLaSalle en octobre dernier. Réunis au centre d’innovation de l’UTC pour le tout premier créathon de l’école, ils ont planché, par équipe, sur l’émergence de nouveaux projets.

« Ce qui m’a vraiment plu pendant le créathon, c’est que les organisateurs nous ont véritablement appris à innover, détaille Florent Meyer, étudiant en génie informatique. Ils nous ont appris beaucoup de concepts et de méthodes pour trouver un projet et surtout être créatifs dans les solutions proposées. » Des concepts comme l’idéation, le design thinking ou encore la proposition de valeur ont été présentés aux étudiants. « Ce ne sont pas des disciplines que l’on a l’habitude d’étudier en cours, précise Martin de Beaulieu, étudiant en dernière année. Du coup c’était franchement intéressant de pouvoir les découvrir pendant ce week-end. »

Parmi les projets proposés par les étudiants : un pot d’échappement connecté, une application pour partager de la nourriture ou encore un composteur collectif, connecté et à vocation sociale. C’est ce dernier projet qui a suscité l’enthousiasme du jury. « Le projet est simple, c’est un composteur installé dans des immeubles et qui permet de faire collaborer les habitants avec un agriculteur local », explique Martin de Beaulieu, membre de l’équipe victorieuse. Avant leur pitch, l’équipe a suivi de nombreuses étapes. « Une fois l’ébauche de notre projet sur le papier, on est allés à la rencontre d’utilisateurs potentiels dans la rue pour recueillir leur avis. On s’est rendu compte qu’il y avait plein de points de notre projet qui n’allaient pas »,poursuit le jeune homme. Alors l’équipe travaille encore et encore pour parfaire son projet et son prototype. Le tout sous le regard bienveillant de coachs issus du milieu de l’entrepreneuriat. « C’était vraiment très précieux d’avoir des professionnels pour nous aider. Ils nous permettaient d’avoir un autre regard sur notre projet, confie Martin. Par exemple à un moment où on était coincés sur la solution à proposer à notre problème, ils nous ont demandé de réfléchir à une solution qui amplifierait le problème, tout l’inverse de ce que l’on voulait ! Et le fait de penser à l’envers nous a permis d’aboutir à de nouvelles idées pour notre vrai prototype. »

À l’origine de ce créathon, un constat de Virginie Lamarche, ingénieure innovation à l’UTC : « Depuis 10 ans, nous organisons un concours de projets innovants à l’école pour permettre aux étudiants de monter leur start-up. J’ai pu remarquer que beaucoup d’étudiants sont attirés par l’innovation et l’entrepreneuriat mais n’ont pas d’idée, explique-telle. J’ai donc eu l’idée d’organiser un créathon UTC pour les aider à trouver leur idée, et ce, en amont du concours de projets innovants. » Et pour Virginie, cette première édition est un franc succès. « Nous avons eu des étudiants, des coachs et des animateurs impliqués et très heureux d’avoir passé un week-end au centre d’innovation ! » Pour preuve ? Le cocktail de fin de week-end (souvent déserté dans les événements) est resté rempli jusqu’à la fermeture du centre d’innovation.

Pour Martin de Beaulieu et son équipe compost, le pari est réussi en tout cas. « Nous avons vraiment aimé plancher sur ce projet, nous allons continuer à travailler dessus dans les prochains mois pour éventuellement monter une start-up. Et si ça n’est pas pour ce projet, dans tous les cas maintenant je sais que j’ai envie de monter ma start-up ! » Une seconde édition du créathon est à prévoir courant 2020.