Portraits

Enseignant-chercheur et entrepreneur

Enseignant-chercheur et créateur d’entreprise : depuis quinze ans, Jean-Pascal Foucault mène une vie à cent à l’heure. Oscillant entre Compiègne, Paris et Montréal, cet expert de renommée internationale dans le domaine de la gestion d’actifs physiques (bâtiments et infrastructures urbaines) a démarré en 2004 les activités d’implantation de la méthode PACKiT qu’il a mise au point et qui ont mené à la création de tbmaestro SA. Portrait.

Enseignant-chercheur et entrepreneur

C'est dans les locaux parisiens de son entreprise - où travaillent 25 personnes - que Jean-Pascal Foucault nous reçoit. Deux étages entiers de bureaux à deux pas de la tour Montparnasse. Sur les murs, de larges plans des aéroports parisiens sont épinglés. Le leitmotiv de l'entreprise : mieux évaluer pour mieux évoluer en analysant les constructions, leur maintenance et leur renouvellement.

L'aventure tbmaestro démarre au début des années 1990. Alors diplômé de Polytechnique Montréal, Jean-Pascal Foucault travaille pour des acteurs publics où il est en charge de projets de constructions, d'exploitation et de maintenance de bâtiments. "Très vite, je me suis aperçu que les méthodes employées étaient beaucoup trop archaïques, se remémore l'enseignant-chercheur. On était dans une démarche totalement curative ; on se retrouvait face à des bâtiments que l'on tentait tant bien que mal de rénover." Alors en parallèle de son activité professionnelle, le jeune ingénieur se met à réfléchir à de nouvelles façons de faire. "Je me suis rendu compte que les logiques de l'usage d'actifs physiques faisaient face à trois cycles de vie qui généraient une essentielle dialectique : la gouvernance politique d'environ cinq ans ; les usages autour d'une vingtaine d'années et les composants et systèmes techniques qui sont de l'ordre de deux générations. Il y a un véritable conflit dans ces temporalités." De ce constat naît le modèle PACKiT pour Process on Asset for Criticality and Knowledge by Inspectionand Testimonies. "Il s'agissait d'avoir une optique davantage métadisciplinaire : penser à la fois aux enjeux techniques mais également aux stratégies financières et humaines derrière les décisions, détaille Jean-Pascal Foucault. Mon objectif était de faire dialoguer l'ensemble des acteurs pour prioriser les besoins en investissement et fonctionnement." En clair, cette méthode consiste à remettre au centre des décisions la valeur d'usage des actifs physiques (leur utilité concrète) et à minorer la place de la valeur d'échange (les enjeux financiers). "Cette méthode est totalement récursive ; on commence par identifier la valeur d'usage et la perte de valeur d'usage à partir d'un portefeuille d'actifs que l'on audite pour évaluer la criticité des projets de renouvellement. Enfin, on revient au point de départ avec des actifs partiellement rénovés."

Bien vite, Jean-Pascal Foucault est sollicité pour présenter sa démarche, dans des ouvrages ou dans des colloques internationaux. C'est à l'issue de l'un d'eux, en 2004, que l'ingénieur est démarché par François Peccoud, alors directeur de l'UTC.Ce dernier propose au Montréalais de s'installer à Compiègne pour enseigner et créer un projet entrepreneurial pour implémenter sa méthode. "Dès le début j'ai eu l'appui de l'UTC", se souvient Jean-Pascal Foucault. Pour l'accompagner dans cette démarche, l'université met à sa disposition tous les outils de Uteam SA, une société de l'UTC à travers laquelle l'enseignant-chercheur peut réaliser ses premières missions. "Je me suis entouré de jeunes diplômés de l'UTC. Je voulais encourager et donner espoir à des jeunes."

En juillet 2011, à Paris, Jean-Pascal Foucault décide de se lancer dans la création d'une société anonyme avec des jeunes diplômés de l'UTC, dont les fidèles Claire Duclos, aussi administrative de l'UTC, et Cyril Chateau associés de la première heure.

Huit ans plus tard l'aventure de l'entrepris et tbmaestro est un véritable succès. À tel point qu'elle a fait cette année son entrée dans le palmarès des "champions de la croissance 2019" du journal Les Échos avec un taux de croissance annuel de 45 % sur la période 2014-2017. Un succès que Jean-Pascal Foucault dédie bien volontiers à ses équipes. "Je m'inscris dans le principe de réalité : la meilleure personne, à la meilleure fonction, confie-t-il. Je n'ai jamais été gérant de l'entreprise, ma place est ailleurs."

Lui continue ce qui le passionne le plus : son activité d'enseignant-chercheur et son appui à tbmaestro, à titre d'expert. Dans les années à venir, Jean-Pascal Foucault prédit de belles évolutions pour son entreprise : "Nous allons grandir en nous ouvrant à d'autres langues et cultures et en nous appuyant sur l'essor de l'intelligence artificielle."

Mais derrière ce travail se cache une intime conviction et ambition : changer le monde à sa façon. "J'inscris tbmaestro dans le cadre d'un projet de société, celui de la transition économique."