Les visières en plastique du FabLab UTC

Depuis février 2014, au coeur du centre d’innovation de l’UTC se niche un petit espace dédié au prototypage, à la découpe laser et à l’impression 3D. Son nom de code ? Le FabLab UTC. Chaque jour, ce sont des dizaines d’étudiants et d’enseignants qui y font appel pour la réalisation de leurs projets d’études ou personnels.

Les visières en plastique du FabLab UTC

"Qu'il s'agisse de la découpeuse laser, de nos imprimantes laser ou des différents outils à leur disposition, les étudiants peuvent mener à bien tous les projets qu'ils souhaitent", explique Justin Darnet, le président de l'association du FabLab. Mais le 12 mars dernier, comme tous les bâtiments de l'école, le FabLab ferme ses portes pour obéir aux mesures de confinement instaurées par le gouvernement. Un coup d'arrêt pour l'activité du FabLab. Quelques jours à peine après le début du confinement, Justin et son équipe de bénévoles prennent la décision de recommencer leurs activités de prototypage. "Nous sommes tombés sur un appel lancé par un réseau national citoyen,"Visière solidaire".

Concrètement, cet appel incitait tous les propriétaires d'imprimantes 3D à les utiliser pour fabriquer des visières pour les soignants et les professionnels exposés au coronavirus. " Après de rapides négociations avec l'administration de l'école, l'équipe récupère donc les quatre imprimantes qui sommeillent dans les locaux de l'UTC et les installe dans le garage de Justin. En quelques clics, ils téléchargent les plans et commencent à récupérer la matière première indispensable à la confection des visières de protection. "Le support de la visière est imprimé à l'aide d'une imprimante et du matériel plastique traditionnel, détaille Justin. On vient y glisser une feuille de plastique qui fait office de protection et le tour est joué."

Au total, ce sont plusieurs dizaines de visières que Justin et les autres bénévoles de l'association ont pu réaliser. De quoi apporter une protection supplémentaire aux personnels en première ligne dans la gestion de la crise. "Nous sommes fiers de sentir qu'à notre échelle nous pouvons apporter de quoi aider les soignants, analyse le président de l'association du FabLab. Nous incitons vraiment tous ceux qui ont les ressources chez eux à participer à cet effort." Mais au-delà de la construction des visières, la petite équipe a d'autres ambitions. "Nous avons reçu des directives pour réserver quelques-uns de nos stocks de plastique pour d'autres projets liés à la crise sanitaire, comme la conception d'embouts pour les respirateurs."

L'étudiant engagé jongle habilement entre ses obligations scolaires et celles qu'il s'est fixées dans la lutte contre la pandémie. "Je consacre la moitié de mon temps chaque jour à la production de ces équipements de protection individuelle, mais honnêtement je me sens utile et je ne vois pas le temps passer", conclut l'étudiant. Depuis la rentrée, les imprimantes 3D ont retrouvé leur place dans les locaux du FabLab de l'UTC. Désormais, elles continuent de gronder entre les murs du centre d'innovation de l'UTC.