Articles

Le journalisme scientifique à l'honneur

Depuis 30 ans, le prix Roberval organisé par l'UTC récompense des livres et documentaires spécialisés et grand public abordant la technologie. Des grands noms comme Georges Charpak ou Pierre-Gilles de Gennes ont notamment été lauréats. L'édition 2017 en décembre lance une nouvelle catégorie récompensant les travaux journalistiques tous supports confondus. Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 30 avril.

Le journalisme scientifique à l'honneur

La technologie influence de plus en plus nos modes de vie et notre société. Le Prix Roberval a été lancé par Guy Deniélou, fondateur de l'UTC pour favoriser la diffusion et la vulgarisation des savoirs scientifiques auprès de citoyens qui s'interrogent de plus en plus sur les enjeux technologiques et scientifiques. Intermédiaires indispensables entre le public et les chercheurs, les journalistes scientifiques seront désormais également mis à l'honneur lors de ce rendez-vous annuel.

Rassemblant près de 240 journalistes de presse écrite, radio, télévision et médias en ligne, l'Association des journalistes scientifiques de la presse d'information (AJSPI) est partenaire de cette nouvelle formule. « Il n'existait pas encore de prix du journalisme scientifique francophone, nous avons donc voulu créer avec l'UTC une récompense rassemblant aussi bien la presse papier que les nouveaux médias comme les blogs, webdocumentaires, animations... » explique Viviane Thivent, présidente de l'AJSPI.

Destiné à des productions publiées ou diffusées en 2016, ce concours valorisera le travail des journalistes scientifiques au sein même de leurs rédactions. « Les grands titres de notre pays laissent finalement peu de place à leur rubrique scientifique » analyse la responsable de cette structure organisant de nombreux colloques et rencontres avec des chercheurs.

Encourager d'autres formes de journalisme

Cette distinction sera décernée par un jury de cinq journalistes français et européens à des réalisations sélectionnées par des enseignants-chercheurs de l'UTC ainsi que des personnalités du monde universitaire et industriel. Gage de notoriété auprès du monde académique et économique, ce prix est aussi pourvu d'une somme de 2 000 euros. « Cette aide financière permet notamment d'encourager les travaux au long cours comme la sortie de livre ou des reportages approfondis tel que cela existe déjà chez les anglo-saxons » note Audrey Mikaëlian, membre du bureau de l'AJSPI, à l'origine de la collaboration avec l'UTC. Son documentaire « Animats, des espèces en voie d'apparition » sur des robots inspirés d'animaux a reçu un Coup de cœur des industriels au Prix Roberval 2015.

Cette expérience lui a donné envie de poursuivre l'aventure : « J'ai pu échanger avec le public de mon film notamment des jeunes en BTS robotique, ce qui n'est pas si fréquent dans nos métiers ». Elle participe aussi au jury en 2016, ce qui lui a permis de découvrir des œuvres originales mêlant science, philosophie et art. Au-delà de la promotion de réalisations particulièrement réussies, cette journaliste-réalisatrice travaillant pour la télévision (E=M6, Arte...) est enthousiaste à l'idée de mieux faire connaître son métier. Rendez-vous dans quelques mois pour découvrir les lauréats de ce premier millésime.