Articles

L’audace de réussir

Romain Fournials est Vice-président de la division Laboratory Diagnostics de Siemens Healthcare pour le Moyen-orient et l’Afrique du sud-est. Diplômé en 2001 de l’UTC et de l’Université de Laval au Québec en filière biomédicale, ce spécialiste des technologies de santé a su avancer en osant l’international à toutes les étapes de son parcours.

L’audace de réussir

Depuis l’adolescence, la santé a toujours été une thématique qui l’intéressait. A l’âge de 15 – 16 ans, il a même hésité un temps entre la médecine et l’ingénierie. Intégrer la filière biomédicale de l’UTC lui a permis d’allier son goût pour l’humain avec sa passion de la technologie. « A l’époque où je me suis inscrit, c’était l’une des seules écoles d’ingénieurs en France à proposer un cursus biomédicale, elle était également très novatrice au niveau des échanges internationaux » se rappelle-t-il. Ses années à Compiègne lui ont également permis de conjuguer passion pour le sport et cursus universitaire. Intégrant la section Sport élite en athlétisme, il s’est entraîné au 110 m haie en national pendant toute sa scolarité : « Marc Monetti, le responsable de l’époque, m’a aidé à m’organiser pour réussir mes études tout en continuant le sport de haut niveau ». Pour lui, cette organisation souple et personnalisée des études est l’une des valeurs ajoutées majeures de l’UTC. Ce format « sur-mesure » lui a fourni l’occasion de partir très tôt à l’étranger : « J’ai eu la chance de pouvoir terminer mon tronc commun au Canada après deux ans et demi passé à l’UTC ». Cette première expérience outre-Atlantique a été très valorisante et décisive pour son avenir professionnel. Un double diplôme d’ingénieur de l’UTC et de l’université Laval en poche, il reste finalement dans la Belle province un an de plus pour y décrocher un Master en science et technologie. Après cinq ans d’études en France et au Québec, il a obtenu trois diplômes.

Savoir se créer des opportunités
Son cursus achevé, il entre sur le marché du travail en 2003 chez le Germano-Americain Dade Behring en tant que consultant en solutions de laboratoire. « Après cette période très enrichissante intellectuellement, j’ai hésité à commencer une carrière dans la recherche mais je n’avais pas envie de passer tout mon temps en laboratoire » explique ce curieux de nature. En deux ans sur le terrain, il se forge une solide expérience professionnelle qui lui permet d’accéder à un poste de manager. Il devient responsable pour la France, la Belgique et l’Afrique francophone. Cette progression lui ouvre la possibilité de travailler sur l’humain, une dimension qu’il apprécie particulièrement. Trois ans et un mois plus tard, un soir en fin de journée, son responsable lui propose de prendre en charge le Business Développement sur le Moyen-Orient et l’Afrique du sud-est. Il ne connaît pas cette destination et sa famille vit en France, mais il accepte tout de suite. Pour ce manager aguerri, savoir saisir rapidement les chances qui se présentent est une qualité importante pour réussir : « Il ne faut pas hésiter à se lancer dans de nouvelles expériences lorsque l’on a 24 – 25 ans après c’est beaucoup plus difficile ». Il cite volontiers la phrase du self-made man anglais Richard Branson : « Si l’on vous offre une superbe opportunité et vous n’êtes pas sûr de pouvoir le faire, , acceptez-la et apprenez comment faire plus tard ». Il travaille dans cette région du monde depuis maintenant 9 ans. Ce choix lui a permis d’élargir ses horizons. Le dynamisme économique des pays du Golfe lui offre un terrain idéal pour assouvir sa soif de nouveaux business et défis : « Ici, tout va plus vite, rien à voir avec la lenteur des appels d’offres en Europe, tout est possible ». Il note aussi l’importance des rapports humains dans les échanges avec ses partenaires. Même centré sur des technologies de pointe en imagerie et diagnostique de laboratoire, le domaine médical favorise les contacts : « Les marchés se concluent parfois autour d’un thé ». Aux étudiants tentés par l’expérience, il conseille d’effectuer d’abord un stage de six mois pour s’acclimater.