Articles

L’interface homme – machine au cœur de l’économie de demain

Référent intelligence artificielle chez Sopra Steria, Simon Collot a réalisé en septembre une conférence à l’UTC pour démystifier le sujet et faire le tour des opportunités offertes par ces nouvelles innovations. Il nous livre son analyse.

L’interface homme – machine au cœur de l’économie de demain

Déjà couramment utilisée dans les services et l’industrie, l’intelligence artificielle est chaque jour plus présente dans notre quotidien professionnel et notre vie privée. Les freins subsistant encore sont plus humains que technologiques. « L’enjeu est autant d’élaborer des briques de programmation que de convaincre les collaborateurs d’une entreprise des gains d’efficacité réalisés et de les rassurer sur la répartition des tâches entre homme et machine, l'un des rôles de Sopra Steria est d’accompagner cette acculturation » explique Simon Collot qui réalise notamment des missions de conseil auprès d’énergéticiens. Alors que ces innovations sont parfois ressenties comme des menaces pour l’emploi, l’expert se dit convaincu que la machine aidera l’homme mais ne le remplacera pas : « L’automatisation de certains process permettra aux salariés de se consacrer à des tâches à plus haute valeur ajoutée, d’être assistés dans leur travail ».

Des solutions de plus en plus agiles Chatbots, solutions métiers dédiées, autodiagnostics dans l’aéronautique, l’intelligence artificielle est devenue incontournable pour proposer de nouveaux services à ses clients et gagner en productivité dans un contexte de plus en plus compétitif. Cette technologie repose essentiellement sur trois étapes clés : la description d’une situation grâce à l’analyse de données complexes, la prévision des prochains évènements à partir de modèles et, pour les solutions les plus perfectionnées, la résolution des problèmes détectés. « Avec l’IA, les solutions ne sont pas figées, grâce à l’autoapprentissage elles ne cessent de s’améliorer et de s’adapter à leur environnement » complète l’ingénieur spécialisé en informatique. Des ordinateurs peuvent ainsi désormais imiter avec vraisemblance une conversation humaine. Ce potentiel intéresse fortement les services clients qui utilisent déjà certaines solutions et vont en lancer d’autres dans un avenir très proche. Après les messageries en ligne gérées par des automates, il sera bientôt possible de téléphoner à des automates. Les banques sont parmi les entreprises les plus avancées dans ce domaine. « Un de nos clients propose déjà de débloquer le plafond de retrait en dehors des horaires d’ouverture de son agence en dialoguant à distance avec un robot et il sera bientôt possible d’ouvrir un compte de manière entièrement automatisée ». Après avoir pris un peu de retard au démarrage, les fournisseurs d’électricité se sont maintenant aussi lancés dans la révolution de l’AI. Leurs conseillers clientèle bénéficieront bientôt d’une assistance technique pour proposer des contrats personnalisés à chaque consommateur. Ces nouveaux services permettront aux entreprises un retour sur investissement rapide mais d’autres évolutions à plus long terme sont également à l’étude dans les laboratoires. La production décentralisée d’énergie renouvelable dans les smart cities de demain fait partie de ces grands chantiers. La conception de réseaux intelligents est en effet indispensable pour équilibrer consommation et production. L’actualité de l’IA dans les prochains mois et années va être dense... Sopra Steria compte bien accompagner ses clients dans ces évolutions.