Cybersécurité : des étudiants bien formés

En octobre, le mois européen de la cybersécurité a permis de mettre en lumière ce domaine encore méconnu, où la demande en ingénieurs est de plus en plus forte. Le point sur l’enseignement de cette thématique à l’UTC avec Bertrand Ducourthial, enseignant-chercheur au sein du laboratoire Heudiasyc et coordinateur dans le domaine des enseignements en cybersécurité, et Jean-Julien Alvado, cofondateur d’EverTrust, diplômé en génie informatique en 2003, intervenant dans l’UV de sécurité informatique.

Cybersécurité : des étudiants bien formés

Pourquoi enseigner la cybersécurité ?

Bertrand Ducourthial : La sécurité est fondamentale en informatique, et les ingénieurs qui travaillent dans ce domaine, notamment dans les systèmes et les réseaux, ont à prévoir les mauvais usages qui peuvent être faits et à s’en prémunir. En fait, la sécurité est transversale, elle concerne la plupart des domaines de l’informatique.

Comment est-elle enseignée ?

Bertrand Ducourthial : L’ANSSI* a établi des préconisations sur lesquelles nous nous sommes basés pour nos enseignements. Et nous avons aussi interrogé les enseignants et nos partenaires industriels. L’UTC formant des ingénieurs généralistes, tous les diplômés en génie informatique devront obtenir une culture de base en cybersécurité. Depuis l’automne 2018, nous disposons de deux UV : « sécurité informatique » et « cyber-résilience ». La seconde s’adresse aux étudiants intéressés par les infrastructures informatiques. Les cours sont assurés par des enseignants-chercheurs et des intervenants en interne et en externe (souvent des diplômés de l’UTC).

Jean-Julien Alvado : Les enseignants-chercheurs apportent un point de vue plus théorique, tandis que les intervenants extérieurs, comme moi, apportent l’expertise de terrain.

Quels sont les débouchés ?

Jean-Julien Alvado : C’est un domaine en constante évolution, que les entreprises prennent de plus en plus au sérieux. On le voit bien, alors qu’il n’y avait aucun budget il y a quelques années, au sein des grandes entreprises notamment, la donne a complètement changé dernièrement.

Bertrand Ducourthial : Pour répondre à la demande des entreprises, nous devons former mieux et plus d’étudiants. C’est notre ambition. Ces UV sont également ouvertes aux entreprises via le service de la formation continue.

*Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information


Deux UV pour approfondir ses connaissances

SR06, Sécurité informatique

L’UV introduit la sécurité informatique. Elle est découpée en trois modules de 4 semaines chacun : risque (analyse, PSSI, droit, référentiels et méthodologies), cryptographie (algorithmes, chiffrement, infrastructure à clés publiques) et protection (bonnes pratiques, développement robuste, management de la sécurité). Cours 2 h, TD 2 h sur machine, conférences, projets.

SR07, cyber-résilience

Cette UV aborde les concepts permettant de concevoir des architectures informatiques cyber-résilientes, c’est-à-dire capables de faire face aux pannes et aux malveillances. Elle est organisée en 2 modules de 4 semaines chacun : conception d’architectures résilientes et défense des systèmes d’information. Elle s’adresse aux étudiants intéressés par les infrastructures informatiques.