Articles

"Le sens de la technique : le numérique et le calcul"

La technique est au cœur des préoccupations contemporaines. Bruno Bachimont, directeur à la recherche de l’UTC et enseignant-chercheur en informatique et en philosophie, lui consacre un essai : "Le sens de la technique : le numérique et le calcul" (Collection À présent, Ed. Encre Marine, octobre 2010).

"Le sens de la technique : le numérique et le calcul"

Extrait

La technique est donc une affaire de dispositif, travaillée par trois logiques intrinsèques, ses trois cohérences, interne, concrète et externe. Ces cohérences relèvent de postures intellectuelles différentes mais complémentaires, qui sont nécessaires pour aborder le phénomène technique. La plupart des critiques ou des plaidoyers pour la technique souffrent de ne retenir qu'une seule de ses dimensions, si bien qu'ils pêchent plus par ce qu'ils omettent de la technique que par ce qu'ils en disent. Ces cohérences renvoient à des figures de la technique, qui sont celles du chercheur, de l'ingénieur et du rhéteur, qui constituent autant de manières d'aborder la technique. Le chercheur doit pratiquer l'élaboration scientifique pour dégager les principes de la cohérence interne. À travers la recherche des lois de la nature, le chercheur vise l'universel et le nécessaire, le répétable et le mesurable, il pratique la démonstration comme l'instrument de sa rigueur. Son dévoiement par la cohérence interne et sa logique de l'efficacité lui fait asservir ses objectifs de connaissance à l'utilité pratique et la performance technique. Au lieu du savant désintéressé qu'il peut être, il devient l'instrument de la technoscience.

Le rhéteur doit pratiquer l'argumentation et la persuasion. Son objectif n'est pas de contrôler un processus physique ou de construire un dispositif technique, mais de faire partager un point de vue et une argumentation pour décider d'une action commune. L'objectif est l'accord pour agir. Le rhéteur, s'il mue sa cohérence externe en cohérence interne, n'envisage plus la dimension humaine que comme un moyen pour la performance technique. Devenant l'instrument du marketing, le rhéteur réduit autrui à du temps de cerveau disponible, à une capacité à consommer, à une force de travail, bref une ressource humaine. Mais il peut se dépasser dans la dimension politique, le destin du collectif humain se jouant en prenant en compte l'innovation technique, qui ouvre des possibles et donne un passé. Enfin, l'ingénieur travaille sur le monde concret ; il sort de la nécessité du monde idéal du chercheur pour se confronter à la contingence du réel ; il aborde la cohérence concrète qu'il surmonte par la modélisation et la prise en compte du complexe et de l'incertain. Il se dépasse dans la figure de l'artiste, quand la nature se fait inventive et donne à penser dans sa concrétude. Mais il peut aussi s'aliéner dans une pure gestion réduisant la nature non à ce qu'elle peut apporter mais la ressource qu'elle représente.

La technique est à la croisée des possibles qu'elle invente pour aussitôt les réduire. L'avenir de la technique n'est pas obligatoirement à l'opposé d'un accomplissement de l'homme et du sens. Derrière tout geste technique se tient le potentiel d'une connaissance désintéressée, d'une création esthétique, d'un avenir collectif. La technique ne se réduit pas à la vision qu'on nous en donne trop souvent, celle d'une technoscience gestionnaire instrumentant l'humain jusque dans ses désirs et ses pensées. Ainsi, en reprenant notre tableau récapitulatif précédent et en le complétant grâce à nos dernières considérations, on peut résumer les tensions travers la technique et ses projets :

Cohérence Paradigme épistémologique Posture Objet Principe en jeu Figure de l'arraisonnement Figure de l'émancipation
Interne Le scientifique : formalisation / démonstration Nature et Savoir science Savoir Le nécessaire Maîtrise : la techno-science L'intelligibilité : le savant
Concrète : L'ingénieur : modélisation / simulation Devenir et sagacité Matière Le possible Le contrôle : le technicien L'inouï : l'artiste
Externe Le rhéteur : caractérisation / argumentation Dialogue et rhétorique Autrui Le décidé La manipulation : le Marketing Le débat : le politique

Sommaire

Sens et dispositif : la questions de la technique

  • La question du sens
  • La technique comme dispositif
  • Le dispositif réducteur: l'arraisonnement
  • Le dispositif créateur: l'émancipation

Connaissance et support : la question de l'écriture

  • Inscription et constitution: une théorie du support
  • Inscription et numérique: la raison computationnelle