Articles

1er prix pour le James Dyson Award

« Design something that solves a problem ». Le sujet est tellement vaste que Vincent Bihler et Victor Cheung ont passé plusieurs semaines avant de se concentrer sur le design d’un masque hygiénique pour participer au James Dyson Award. Ces deux étudiants en ingénierie du design industriel, lauréats du concours national, sont en lice pour le prix international !

1er prix pour le James Dyson Award

« Les gens portent de plus en plus souvent des masques dans la rue pour filtrer la pollution de l’air ou éviter de contaminer les autres en cas de maladie. Les usages professionnels sont également nombreux (santé, armée, etc.). Ces masques posent un problème de communication : ils cachent la bouche et diminuent les sons et les expressions de la personne qui les porte, explique Victor Cheung. Comment filtrer l’air sans s’isoler du monde extérieur ? »

La réponse apportée par les deux étudiants repose davantage sur le design que sur une optimisation technologique. En plaçant le filtre dans la branche qui maintient le masque à l’arrière de la tête, la surface opaque des masques traditionnels peut être remplacée par une coque transparente. Astucieux ! Tout a été pensé : glissière pour adapter le masque à toutes les morphologies, rotule derrière la tête pour ne pas gêner les mouvements de l’utilisateur, membranes souples au niveau du nez et du menton pour l’étanchéité à l’air, kit mains libres intégré pour connecter son téléphone… En résumé, un masque à la fois pratique et esthétique, techniquement réalisable, impeccablement présenté.

Pour sa première participation au concours, l’UTC finit donc première du classement. Et les deux étudiants ne se sont pas arrêtés là : leur projet Eole, un chauffage d’appoint économe et joli, a également été primé ! Les 10 meilleurs projets de chaque pays ont ensuite été présentés au jury international, mais ils n’ont pas finit parmi les trois finalistes.

Au début de novembre, les projets de Vincent Bihler et Victor Cheung seront également exposés dans le showroom parisien de Dyson. « Cette reconnaissance apportera une plus-value importante à notre CV, à l’heure où la recherche d’emploi approche, estime Victor Cheung, qui envisage également un développement commercial pour le masque. On peut être ingénieur et gagner un concours de design !  »

INHALE EOLE