Articles

InnovENT-E : former les PME à l’innovation et à l’export

Innovation et présence à l’export sont liées : plus une PME est innovante, plus elle exporte, et inversement. Forts de ce constat, quatre partenaires universitaires, dont le groupe des UT, ont décidé de s’unir pour proposer des formations à l’attention des PME et favoriser leur développement sur ces deux domaines. Le projet, baptisé InnovENT-E, a été sélectionné en 2012 par l’ANR principal opérateur des actions du programme des investissements d’avenir dans le cadre de l’appel à projet sur les « Initiatives d’excellence en formations innovantes » (IDEFI).

InnovENT-E : former les PME à l’innovation et à l’export

Doté de 13 millions d’€ (dont 5,5 millions de dotations publiques) pour 2012-2018, InnovENT-E a comme objectif de développer, par des cursus de formation adaptés, les capacités des PME/PMI à innover et exporter à l’international. « InnovENT-E a reçu un avis fort élogieux du jury IDEFI, dont le seul étonnement était que des établissements académiques se préoccupent des PME  », se souvient Jean-Louis Billoët, qui dirige l’INSA de Rouen et a donné l’impulsion de départ. Les cursus de formation sont mis au point par les partenaires académiques de l’IDEFI, à savoir le groupe des UT, le groupe INSA, le CESI et l’Université de Lorraine, en lien étroit avec l’INPI.

Les « quatre mousquetaires »

Ce partenariat permet de couvrir toute la France et de mutualiser les efforts de conception et de médiatisation des formations. « Nous fonctionnons comme les quatre mousquetaires : si l’un des partenaires manque au rendez-vous, l’ensemble en pâtit, et nous avons partagé équitablement les budgets et le pilotage de l’IDEFI de façon à créer et développer une dynamique collective  », détaille Jean-Louis Billoët.
Il s’agit en effet de proposer, en formation initiale et continue, des cours accessibles à distance pour les PME et les étudiants. « Par exemple, en agrégeant des modules de formation de l’INSA Rouen, du CESI Paris et de l’UTC, nous pouvons proposer une formation pour l’industrie du bois, ou pour une PME du secteur pharmaceutique  », illustre Pascal Alberti, qui coordonne InnovENT-E pour le groupe UT.

Comment former à l’innovation ?

Mais InnnovENT-E n’en pas encore à ce stade. Sa première année d’existence a été consacrée à la production d’un référentiel de compétences qui a fait l’objet d’une vaste enquête auprès de PME-PMI et d’experts. « Nous voulions nous assurer d’apporter une formation adaptée et complète. Cette enquête nous a permis de repérer nos manquements et de les combler  », explique Pascal Alberti.
Exemple : il a fallu apporter un complément plus pratique à la formation dédiée à l’inter-culturalité, jugée très théorique. L’une des difficultés du fonctionnement de cet IDEFI, c’est la mise en commun des formations, avec toutes les questions de propriété intellectuelle et de partage des rémunérations (une fois que les modules de formations seront commercialisés) que cela soulève, ainsi que la diffusion des formations. Suivre à distance une formation sur la théorie de la créativité paraît assez simple, mais comment médiatiser un cours de mise en pratique de l’innovation ?
« Nous réfléchissons actuellement sur ces questions, que les investissements de l’IDEFI doivent résoudre. Nous co-financerons un centre physique de soutien à l’innovation à l’INSA de Lyon, et contribuons déjà au développement d’un progiciel issu de l’UTC pour aider les professeurs à créer leurs cours en ligne » souligne Jean-Louis Billoët. « L’IDEFI est un bon miroir pour l’UTC et sa filière Management des projets innovants, complète Pascal Alberti. Elle nous oblige à discuter de nos pratiques et permet de détecter les éventuels sujets à creuser. Elle apporte une vision plus tournée vers l’international et l’export que la filière MPI.  »

Un nouveau diplôme universitaire pour le groupe UT

Cet exercice bénéficiera aux 70 000 étudiants des quatre partenaires universitaires qui le souhaitent. Le groupe INSA proposera dès la rentrée 2014 une formation par apprentissage, riche d’une dizaine de modules, et le groupe UT une formation issue d’InnovENT-E sanctionnée par un diplôme universitaire inter-UT.
« Plus tard, nous en ferons un Master  », prévoit Pascal Alberti. InnovENT-E commence aujourd’hui à formaliser un catalogue de modules de formation pour les proposer aux PME-PMI le plus rapidement possible. « Le rapporteur de l’ANR qui a assisté à notre comité de pilotage bisannuel nous a assurés que nous faisions partie des IDEFI les plus avancés et les plus en phase au regard des objectifs fixés », souligne Jean-Louis Billoët.

Vers un développement pérenne

Il s’agira ensuite de s’appuyer sur les réseaux partenaires (pôles de compétitivité, clusters, filières, organisations patronales, organismes publics et revues spécialisées) pour accroître la visibilité de cette nouvelle offre. A titre d’exemple, InnovENT-E a déjà signé un accord avec le pôle de compétitivité Mov’eo, spécialisé dans le secteur de la mobilité. « Les grands groupes et donneurs d’ordre pourraient également être intéressés : quand ils décrochent des marchés à l’international, ils ont souvent besoin de faire monter en compétence leurs fournisseurs PME-PMI pour les associer », analyse Pascal Alberti.
InnovENT-E poursuivra ensuite une logique de développement national et international. « L’UTC a déjà noué des partenariats au Brésil sur les questions d’innovation. Nous savons qu’InnovENT-E les intéressera. Nous pourrions apporter aux PME-PMI la capacité d’adapter leurs innovations aux marchés étrangers, et la possibilité de les y sécuriser  », envisage Pascal Alberti.
Idem avec la Chine, le Chili, le Maroc, et les partenaires internationaux des autres établissements universitaires. L’un des grands chantiers de 2014 réside aussi dans la création d’une fondation qui continuera à faire vivre le projet une fois passées les six années du programme IDEFI. « L’INPI, Oseo et six Régions dont la Picardie nous ont déjà assurés de leur soutien, et nous proposons actuellement à d’autres acteurs d’intégrer notre fonds d’amorçage  », conclut Pascal Alberti.

Les chiffres-clés d’InnovENT-E
Budget : 13 millions d’€ sur 6 ans (2012-2018), dont 48% de financements publics

Qu’est-ce qu’un IDEFI ?
L’appel IDEFI, pour Initiatives d’excellence en formations innovantes, dont la gestion a été confiée à l’Agence nationale de la recherche (ANR), a été lancé à l’automne 2011 pour compléter le volet « recherche » du programme d’investissements d’avenir par une action spécifique de soutien à l’innovation en formation. 37 projets ont été retenus par le jury à l’issue d’un processus comprenant une phase de présélection sur dossier (58 projets présélectionnés sur 93 déposés) et une phase de sélection ayant permis l’audition des porteurs de tous les projets présélectionnés.