Dossier

34 : Sorbonne Université et l'interdisciplinarité

Les rapprochements entre universités restent toujours des sujets politiquement sensibles. Et trouver la position de l’UTC dans une Comue encadrée par les deux grandes universités que sont Paris Sorbonne et l'UPMC ne va pas sans poser quelques questions. Entre autres, celle de la technologie et de sa place dans le monde des sciences traditionnelles. Celle des sciences humaines et sociales ou des arts et lettres est une force intégrée depuis l'origine dans les travaux de recherche et la pédagogie de l'UTC.

34 : Sorbonne Université et l'interdisciplinarité

La Halle numérique, un espace de travail partagé

"La multiplication des écrans implique l'absence d'un lieu où le travail est mené en commun, même quand les acteurs sont réunis dans une même salle ", explique Thierry Gidel, enseignant chercheur à l'UTC et responsable du projet de Halle numérique pour Sorbonne Universités. Afin de changer ce paradigme, ce denier propose de remplacer la multiplicité des d'écrans individuels par une zone de travail numérique, commune et collaborative. Le dispositif est constitué d'une table et d'un écran tactile plat où chacun peut interagir avec les informations présentées, les modifier, en rajouter, ou les organiser en présence de l'ensemble des participant regroupés autour.

De la salle de classe aux Post-it

A l'origine de cette idée, le souhait d'améliorer des techniques pédagogiques pour la filière Management de projets et innovation que Thierry Gidel intègre en 2000 après une carrière dans l'industrie. " Au départ il a fallu déplacer les tables et les chaises, puis introduire des tableaux, des écrans, utiliser des Post-it et d'autres objets pour créer un environnement adapté au travail collaboratif dans le cadre d'un enseignement axé sur l'apprentissage de méthodes de conception " précise le chercheur. Rapidement l'idée s'est imposée de remplacer tous ces accessoires par un unique outil numérique centralisant les données, leurs présentations et les moyens d'agir dessus.

De la fin du papier...

La table propose des fonctions comme la manipulation de Post-it " numériques ", la modification d'images, la gestion graphique de processus ou d'autres outils d'aide à la gestion de projets sont disponibles. Le premier prototype apparaît à l'UTC au Centre d'innovation en 2007, rapidement couplé avec un écran tactile relié à la table. Aujourd'hui, une salle est équipée à l'UTC suite aux travaux réalisés par le projet TATIN, en partenariat avec le Centre d'innovation de l'UTC et les laboratoires COSTECH et Heudiasyc. Le projet porté par Sorbonne Universités a débuté il y a six mois et les chercheurs travaillent actuellement au développement des applications. Un nouveau dispositif est prévu pour la rentrée de septembre, constitué de quatre environnements incluant une table et un tableau tactile, chacun pouvant accueillir six étudiants.

A celle des écrans individuels

La Halle numérique se veut être un outil au service des enseignants adapté à une pédagogie par projet en phase avec les besoins du monde industriel. Il est aussi au service des étudiants car ce type d'outils va progressivement équiper les environnements de travail des entreprises. Si aujourd'hui les outils sont conçus pour fonctionner en mode mono utilisateur, la Halle numérique propose un véritable changement de paradigme en offrant un cadre de travail collaboratifs et multi utilisateurs, sans écrans individuels. " Différentes études ont démontré la moindre performance de la communication par écrans interposées comparée à un cadre d'échanges en interaction avec un même outil numérique partagé " souligne Thierry Gidel

Un espace de formation ouvert

Cet espace est dédié à accueillir des formations à la gestion de projets, à l'innovation, à la créativité, à l'analyse stratégique ou à la résolution de problèmes. " Nous souhaiterions que des disciplines variées s'intéressent à cette installation et que beaucoup nous contactent pour l'utiliser " propose Thierry Gidel. Alors que la Halle est plus classiquement orientée vers la gestion et la conception, elle est aussi susceptible d'intéresser des domaines aussi variés que la publicité ou la recherche archéologique Après avoir établis des contacts avec les universités de Paris Sorbonne, l'UPMC et le MNHN, Thierry Gidel souhaite développer des partenariats avec d'autres équipes de Sorbonne Universités. Pour tester cet outil dans le cadre du travail à distance. Dans cette perspective Thierry Gidel exprime le souhait d'élaborer des formations communes avec les autres établissements de Sorbonne Universités.