Dossier

[dossier] 25 : Le pôle Health&Care Technology

[dossier] 25 : Le pôle Health&Care Technology

La télémédecine au contact des étudiants

Toutes deux souhaitaient découvrir l’univers de la télémédecine, souvent présentée comme l’une des voies d’avenir pour le secteur de la santé. Lucie Lafresnay, en formation continue à l’UTC, travaille à l’hôpital Saint-Pierre de la Réunion en tant que cadre de santé en imagerie médicale. « Nous déploierons bientôt un dispositif de télé-AVC entre la Réunion et Mayotte. Le projet proposé par le GCS e-santé me permet donc de me familiariser avec des problématiques que je rencontrerai de retour à la Réunion  », détaille-t-elle.
Déjà, le GCS e-santé forme les professionnels de santé pour l’utilisation des dispositifs de télé-AVC. Lucie Legoeul, en formation initiale, a souhaité saisir l’opportunité de découvrir concrètement la télémédecine, ses problématiques et ses méthodes.

Les deux étudiantes ont rencontré les équipes et les équipements du GCS e-santé, qui leur a soumis cette question : est-il possible, du point de vue réglementaire, d’utiliser tous les équipements en télémédecine ?
Cette problématique se pose par exemple pour l’utilisation d’un stéthoscope par une infirmière au domicile d’un patient, dont les battements de cœur seraient écoutés à distance par un médecin.

«  Il n’existe pour l’instant pas de cadre réglementaire qui limite le nombre ou la nature des équipements utilisés en télémédecine. Ce cadre est en cours de réflexion au niveau européen  », ont analysé les deux étudiantes, après plusieurs mois de recherches sur Internet et auprès des professionnels intervenants dans le cadre de leur Master.


Les conclusions de leurs travaux ont été envoyées au GCS e-santé et feront l’objet d’une communication au mois de janvier. Il s’agit désormais de maintenir et d’approfondir ce premier lien entre les étudiants de l’UTC et le GCS e-santé, par le biais de cours sur la télémédecine, de stages, de projets, etc.