Articles

Un nouveau campus UTC inauguré au Chili

Depuis sa création, l’UTC a toujours choisi d’avoir une vision stratégique et sur le long terme de l’international. C’est cette vision qui a prévalu lors de la création récente du laboratoire Complexcity au sein de l’UTSEUS à Shanghai en Chine, ainsi que dans la collaboration de l’UTC avec la Fédération des industries du Paraná (FIEPR). Les collaborations, partenariats et échanges entre l’UTC et les États d’Amérique du Sud ont commencé dès les premières années d’existence de l’UTC, et n’ont cessé de s’intensifier. Avec l’ouverture du Tronc Commun d’ Ingénierie de Viña del Mar au Chili, c’est une nouvelle étape qui vient d’être franchie dans un autre pays d’Amérique Latine très demandeur de formation d’ingénieur.

Un nouveau campus UTC inauguré au Chili

Alain Storck, Président de l'UTC et Ignacio Beláustegui, Président du Lycée Jean d'Alembert de Viña del Mar, ont inauguré le Tronc Commun d'Ingénierie de Viña del Mar, le mardi 11 mars 2014 à 10h, au Lycée français Jean d'Alembert en présence de Madame Conway-Mouret, Ministre déléguée chargée des Français de l'étranger et de Juan Claveria, président de GDF Suez Chili, l'un des partenaires du projet. M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires Étrangères, n'a pu se rendre à l'inauguration en raison des événements internationaux.

Un cursus innovant

Une vingtaine d'étudiants français et Sud-américains ont déjà intégré ce nouveau cursus, d'une durée de deux ans .Ce cursus permet aux étudiants chiliens qui le suivent de continuer ensuite leurs études à l'UTC, l'UTT ou l'UTBM, ou bien de rester au sein des universités chiliennes partenaires. Pour les étudiants français, l'approche multiculturelle et la pratique de la langue espagnole en tout début de formation post bac est une expérience forte pour certains étudiants au projet déjà maturé qui maîtrise un bon niveau de langue espagnol. Un double diplôme pourra être délivré à l'issue des trois ans du cursus ingénieur suivi dans l'un des établissements du groupe UT.

" Valparaiso, j'adore ! une expérience comme cela il n'y a que l'UTC qui peut le proposer, surtout il ne faut pas rater une telle occasion ", disent les étudiants qui ont accepté de faire partie des pionniers.

Un partenariat tripartite duplicable

Cette formation est innovante à plus d'un titre. Ce projet tripartite (lycée français, université française et université étrangère facilite la poursuite d'étude en France pour les élèves de lycées français à l'étranger. " Ce projet peut être un modèle à dupliquer ", selon Maryse Bossière, ancienne ambassadrice de France à Santiago, à l'origine du présent projet, l'ambition restant à terme de " créer un campus complet développant les trois missions de l'UTC : la formation, la recherche et la valorisation ". Cette inauguration a donc été aussi l'occasion de signer officiellement des conventions de partenariats avec les universités partenaires : la Universidad de Concepción (deuxième université Chilienne et douzième université sudaméricaine), la Universidad Técnica Federico Santa María, la Universidad de Concepción, la Universidad de Valparaíso et la Pontificia Universidad Católica de Valparaíso.

Un partenariat avec les milieux économiques

GDF Suez et l'UTC vont signer la semaine prochaine un accord cadre pour la création de bourses d'études qui permettront à des étudiants chiliens de suivre cette formation d'ingénierie et pour la création d'une fondation partenariale permettant de développer, outre le Tronc Commun, des activités de recherche et de formation continue.

Le Brésil et l'UTC, une histoire qui dure depuis 40 ans

Si les échanges universitaires avec le Chili sont en plein essor, ils sont d'ores et déjà très développés avec le Brésil : chaque année, près de 800 étudiants et doctorants partent en échange au Brésil ou viennent en France , et quatre doubles diplômes ont été créés (avec l'Universidade Tecnologica Federal do Paraná et universidad federal de Parana, l'Universidade Federal de Itajuba et l'Universadade de Sao Paulo) et six le seront durant le trimestre avec d'autres universités partenaires au sein du Brésil. " L'UTC détient quatre doubles diplômes avec le Brésil, reposant sur un principe de similarité des formations entre les universités afin de valider les acquis des étudiants. Suivant la nouvelle politique de l'UTC en matière de relations internationales, nous développons désormais des échanges basés sur la complémentarité des formations ", affirme Olivier Schoefs, directeur aux Relations internationales de l'UTC.

Des doubles diplômes "nouvelle génération"

L'étudiant, dans le cadre d'un double diplôme " nouvelle génération ", sera amené à choisir des cours qui n'existent pas dans son université d'origine. Cette nouvelle démarche permet d'offrir un plus large choix de filières aux étudiants. Par exemple : à Itajubá, dans l'état du Minas Gerais, l'UTC et l'Université fédérale ont déjà créé un double diplôme nouvelle génération qui ouvre la filière " énergies renouvelables " aux étudiants français en génie des procédés, mécanique, des systèmes mécaniques et des systèmes urbains. " Cette ouverture apporte une valeur ajoutée complémentaires aux doubles diplômes et augmente leur attractivité auprès des étudiants, souligne Olivier Schoefs. Par exemple, les universités brésiliennes développent des formations originales dans le domaine de l'informatique, du biomédical ou encore de la valorisation des agroresssources, et complémentaires à celles de l'UTC. ".

Preuve de notre interaction avec el Brésil, la formation d'ingénieur biomédical de l'université fédérale de Pernambuco qui a été créée en 2001 par l'UTC, est aujourd'hui reconnue dans tout le Brésil.

Des diplômés très dynamiques : un Utécéen n°1 de l'e-learning au Brésil

Par ailleurs, le réseau des anciens de l'UTC est très dynamique à Curitiba, la capitale de l'État du Paraná. En effet, l'UTC et la Fédération des industries du Paraná (FIEPR) collaborent depuis de nombreuses années, l'UTC apportant ses compétences technique et scientifique aux entreprises locales et oeuvrant entre autre au rapprochement entre les industries Picardes et celles du Paraná. Par exemple, un diplômé de l'UTC, Romain Mallard, qui a découvert ce pays grâce à un échange universitaire à la Pontifícia Universidade Católica do Rio de Janeiro, dans l'État du Paraná, après avoir travaillé un an chez Siemens au Brésil, a crée son entreprise, aujourd'hui n°1 de l'enseignement à distance au Brésil.