Articles

Les Ateliers de l’Innovation pour les Métropoles

Le 15 juin 2016 s’est tenue à l’UTC la présentation des résultats du premier Atelier de l’Innovation Pour les Métropoles (AIM) sur le thème « Les scénarios de la mobilité multimodale sur le campus de Rio de Janeiro ». Les étudiants du département génie des systèmes urbains élargissent ainsi le living lab à l'écosystème de partenaires issus des plateformes à l'international.

Les Ateliers de l’Innovation pour les Métropoles

Un nouveau concept pédagogique...

Soutenu et financé par le programme « Collège des Licences » de Sorbonne Universités, les AIM visent principalement à assurer le développement du concept d’Ateliers-Projets à l’international (API), dans un réseau élargi de partenaires publics et privés. Reposant sur les mêmes principes que les Ateliers Projets, l’API consiste, le temps d’un semestre, à faire collaborer plusieurs équipes d’étudiants (Licence 3 et Master) d’au moins deux pays différents, sur un projet commun tel que l’évolution prospective et futuriste d’un site par exemple. Encadrée mais autonome, chaque équipe collabore avec les autres via les technologies numériques, pour atteindre les objectifs fixés avec le commanditaire. Ils organisent alors la gestion du projet comme un vrai bureau d’études, autour de plusieurs phases : l’état des lieux, le diagnostic, l’élaboration et les propositions, une phase finale de restitution et de valorisation des résultats.

...autour des enjeux des grandes métropoles

Parmi les questions de sociétés du XXIe siècle, la métropole internationale constitue une source propice à l’innovation technologique et à la mutliculturalité, tant de nombreuses disciplines convergent pour inventer la ville du futur autour des enjeux de mobilité, de politique environnementale et énergétique, dans une logique de développement durable.

 

Un projet pilote à Rio de Janeiro pour valider le concept

Afin d’ouvrir la voie, un projet pilote a été mis en place sur le campus de l’Université Fédérale de Rio de Janeiro (UFRJ), suite à l’intérêt exprimé pour cet atelier expérimental par le maire du campus, Paulo Mario Ripper, qui ambitionne d’améliorer la qualité des transports en commun et de développer les modes de déplacements alternatifs comme le vélo, l’auto-partage ou encore le Maglev (train à lévitation magnétique). La décision fut donc prise de travailler sur la mobilité interne du campus, avec l'UTC en partenariat avec l’UFRJ, Paris Sorbonne (P4) et la RATP.

 

Confronter les étudiants à la réalité du terrain

Trois équipes (une pour chaque établissement) ont ainsi proposé plusieurs scénarios, combinant divers modes de transport, qui répondent aux besoins des usagers du campus à court, moyen et long terme. Il s’agit donc d’une véritable étude professionnelle pluridisciplinaire, autant au niveau systémique (liens entre transport, aménagement et environnement) que technique (modélisation et analyse des flux de mobilité), et socio-économique (enquêtes auprès des usagers et recueil des besoins). Terrain de jeux idéal pour les étudiants, la métropole leur permet alors de mettre en pratique leurs savoirs théoriques, d’acquérir un savoir-faire par l’expérience, de développer leur créativité et l’esprit d’innovation, face à ces problématiques directement en prise avec la société civile, l’industrie et les collectivités territoriales.

Des perspectives sur le long terme

Cette première expérience étant une réussite, pour les étudiants comme pour l’ensemble des partenaires, une réflexion a émergé sur la manière de consolider et de pérenniser ce dispositif, notamment par la possible création d’une formation de managers de projets urbains et d’un réseau international d’universités en support de ces projets.