Dossier

39 : Startup - série III

Après la série I et II présentant quelques unes des start up UTC, nous vous offrons la série III qui se poursuivra ensuite sur le web, la webTV UTC et sur les réseaux. Elles sont, s'il en fallait, une preuve que l'UTC, de part sa pédagogie à la carte et son continuum formation/recherche en favorisant l'épanouissement de ses étudiants, encourage l'expression de la créativité et de l'innovation.

39 : Startup - série III

Une appli pour le bon usage des médicaments

De plus en plus de Français font de l’automédication, sans forcément connaître la bonne manière d’utiliser les médicaments ou leurs potentielles interactions. C’est en partant de ce constat que Pascal Huynh, Cédric Tang et Kevin Tan ont développé Medicamentum, une plateforme web et mobile, qu’ils ont présentée au Hackathon de l’Assurance maladie, dont la finale se tiendra le 10 mai à Paris. 


Après avoir monté sa première start-up, qui s’appelait déjà Beyowi, à Bangkok, Pascal Huynh, diplômé en génie informatique en 2008, décide d'ouvrir son agence de développement d’applications mobiles et de plateformes web en France en janvier 2015. Il est rapidement rejoint par Cédric Tang, diplômé en génie mécanique en 2008, Kevin Tan, diplômé en génie informatique en 2009 et Chloé Fasquel, graphiste digitale. Et c’est en développant un projet pour un pharmacien de mise à disposition d’informations concernant les médicaments, qu’ils décident de participer au Hackathon* qu’organisait l’Assurance Maladie, en adaptant le projet, qu’ils baptisent Medicamentum.


«Medicamentum est un écosystème, constitué d’une plateforme web et mobile, explique Pascal Luynh qui permet de s’informer et de prévenir les usagers sur le bon usage des médicaments, et sur les interactions médicamenteuses possibles entre les médicaments, les risques d’allergies...» Pour cela, Medicamentum utilise les données mises à disposition par l’assurance maladie et ses filiales. «Il va donc pouvoir dire à l’utilisateur s'il y a un risque à consommer certains médicaments ensemble, ou un risque de surdosage. Il est aussi possible d’avoir l’historique de ses traitements, notamment en cas de changement de médecin.

"Mais on ne se substitue pas aux professionnels de santé", tient à préciser Pascal, "notre appli sert à apporter un meilleur support de communication, sérieux car les informations y sont vérifiées.» Medicamentum cible donc en particulier les usagers qui souhaitent avoir des informations fiables sur les médicaments, les professionnels de santé et les entreprises pharmaceutiques, les universités et les laboratoires pharmaceutiques. Du point de vue de la vie privée, Pascal Huynh et ses associés ont déjà prévu : «l’anonymisation est fondamentale et nous ne stockons aucune information liée au profil de l’utilisateur sur notre serveur.»


Quant au Business Model, Medicamentum serait gratuit pour les utilisateurs. «Nous voudrions ensuite créer des partenariats avec l’industrie pharmaceutique et les laboratoires, afin qu’ils puissent adapter et améliorer leurs médicaments, affirme Pascal. En effet, plus notre écosystème va être utilisé, plus nous allons pouvoir en tirer des données statistiques, grâce notamment aux patients qui accepteraient de participer à des formulaires de ressenti à la fin d’un traitement par exemple.

Bien sûr, ces questionnaires seraient aussi complètement anonymes, nous récolterions seulement des informations générales : âge, sexe, maladies, allergies... Ces questionnaires permettraient, par exemple, d’avoir des retours sur de possibles interactions médicamenteuses ou des effets secondaires non détectés lors des études cliniques».
Un prototype sera disponible en mai, pour la finale du concours. 


*Le Hackathon Médicament a pour objectif la création de services ou d’applications au service de la population, des professionnels de la santé et établissements ou des autorités publiques agissant dans le domaine du médicament et mobilisant les données disponibles au sein du système d’information de l’Assurance Maladie ou rendues publiques par d’autres organisations.