Dossier

39 : Startup - série III

Après la série I et II présentant quelques unes des start up UTC, nous vous offrons la série III qui se poursuivra ensuite sur le web, la webTV UTC et sur les réseaux. Elles sont, s'il en fallait, une preuve que l'UTC, de part sa pédagogie à la carte et son continuum formation/recherche en favorisant l'épanouissement de ses étudiants, encourage l'expression de la créativité et de l'innovation.

39 : Startup - série III

Touché, un instrument de lutherie numérique

En 1928, Maurice Martenot développe un instrument disposant d'une touche d'expression, très appréciée des musiciens permettant de moduler le volume du son. Malheureusement, il décède sans livrer le secret de sa fabrication. Eric Simon, diplômé de l'UTC en design industriel, a trouvé une solution pour reproduire ce fameux toucher Martenot, Touché, un boîtier de contrôle tactile.

«Nous sommes tous musiciens et compositeurs à la base», explique Roméo Verlet, responsable commercial d’Expressive E. «Eric est compositeur de musique de film, Victor Grimaldi, diplômé de l’UTC, est musicien dans un groupe de trip-hop, et moi, je suis compositeur de rap. Cela nous permet d’avoir une complémentarité de vision». C’est le principe de cette équipe fondatrice. Cela leur a permis de prendre conscience des différentes façons de travailler, chaque musicien abordant sa musique différemment.


Victor et Eric ont commencé à développer le projet ensemble, à la suite du stage d’Eric à l’UPMC, ajoute Roméo Verlet, et ils sont venus frapper à la porte de la SATT Lutech. Moi, j’y étais chargé d’affaires, et lorsque nous avons décidé d’investir dans le dossier, nous nous sommes très bien entendus. L’idée consistait à créer une société pour reproduire la touche Martenot. Nous avons lancé la start-up Expressive E, avec Alexandre Bellot, le quatrième membre fondateur (ingénieur ICAM spécialisé en sciences industrielles).»

"Touché", le contrôleur tactile inspiré des Ondes Martenot, se branche sur un synthétiseur et permet au musicien d’avoir le contrôle sur une multitude de paramètres. Le boîtier se présente sous la forme d’une surface tactile en bois. Il permet au musicien d’obtenir le même genre de nuances et de modulations qu’avec un instrument acoustique. «Le contrôleur se connecte à tous les synthétiseurs, et le musicien peut ensuite réajuster ses sons et les remodeler», explique Roméo.

« Nous prenons un peu tous les autres constructeurs à contre-pied avec "Touché". Nous proposons un produit très simple, qui revient un peu à ce qu’on peut ressentir avec un vrai instrument, dans une logique de lutherie. C’est d’ailleurs la grande force de ce produit : il y a une véritable dimension mécanique, c’est de la lutherie moderne.»Le design du contrôleur a été confié à un cabinet français. «Le bois est finalement le matériau le plus adapté pour toutes les configurations de jeu qu’on attend de ce produit». Bien sûr, "Touché" sera accompagné d’un logiciel permettant une multitude de réglages.

Plusieurs équipes techniques travaillent ainsi au sein de la start-up pour rendre le produit compatible avec tous les synthétiseurs du marché.«Nous avons rencontré plus d’une centaine de musiciens dont ceux de Portishead, Massive Attack, Björk...", s’exclame Roméo. Ils ont participé au développement du produit. Leurs retours et leurs ressentis sur le produit ont influencé la direction que nous avons donnée à la conception du produit.» La prise en main du contrôleur est assez facile, même si elle dépend évidemment de chaque musicien. «Il n’y a pas vraiment de formation, il faut apprendre à s’exprimer avec ses gestes. C’est à la portée de tous», complète Roméo.
"Touché" sortira avant la fin de l’année 2016, pour moins de 500 euros. «Nous travaillons pour qu’il soit distribué dans tous les magasins de musique, et à l’international", annonce Roméo. Nous voulons vraiment nous imposer comme un acteur durable au sein d’une industrie très exigeante, et qui demande beaucoup de développements.  www.expressivee.com