Dossier

39 : Startup - série III

Après la série I et II présentant quelques unes des start up UTC, nous vous offrons la série III qui se poursuivra ensuite sur le web, la webTV UTC et sur les réseaux. Elles sont, s'il en fallait, une preuve que l'UTC, de part sa pédagogie à la carte et son continuum formation/recherche en favorisant l'épanouissement de ses étudiants, encourage l'expression de la créativité et de l'innovation.

39 : Startup - série III

Belight : rayon de lumière

Avec le projet Belight, un simple portable suffit aux cyclistes pour être vus. Plus qu'une simple lampe sur un téléphone comme on en trouve déjà beaucoup parmi les applications, ce nouveau compagnon de route permet de signaler ses changements de direction et ses arrêts. Cet outil connecté permet également de se signaler aux automobilistes via la géolocalisation. 

Trois UTCéens travaillant au Btwin village de Lille sont à l’origine de ce projet : Lancelot et Colin, étudiants en stage de fin d’études et leur tuteur Yue Hue. « Les feux et clignotants sont obligatoires pour les voitures, pourquoi les cyclistes devrait-ils bénéficier d’une sécurité moindre ? » constate avec pragmatisme Colin Gallois, l’un des trois co-créateurs de Belight.

L’UTCéen en génie mécanique filière ingénierie et design industriel comme son camarade Lancelot insiste sur la polyvalence et le sens de l’adaptation acquis lors de ses études : « L’UTC m’a donné la curiosité, la capacité à résoudre un problème en le simplifiant et ici chez Btwin, nous travaillons à la fois sur l’efficacité et l’esthétique des produits ». C’est lors de la première édition du Hackathon en février dernier, un challenge lancé par Décathlon auprès de ses salariés, que l’idée a pris forme. Également diplômé de l’école Compiégnoise, c’est leur tuteur de stage Yue Hue qui leur a proposé de participer à la compétition. En 2016, le thème était tourné vers les objets connectés, l’équipementier sportif s’intéressant de très près aux idées de ses équipes pour occuper ce futur marché.

« Le sujet de départ était « Si nos objets avaient une âme ». Nous avons donc pensé à une sorte d’ange gardien pour le cycliste qui n’a pas de lampe en sa possession », résume Lancelot Durand. Pendant les 48h laissées aux participants, le trio a réussi à élaborer un concept et à en imaginer les possibles déclinaisons commerciales. Yue s’est chargé du codage, Lancelot et Colin de l’identité graphique, de la communication, de la vidéo ainsi que des prototypes textiles. La simplicité et la pertinence du dispositif ont définitivement séduit le jury qui a attribué le prix de l’innovation à Belight. Gratuit et disponible en permanence, cet outil remplace avantageusement les systèmes d’éclairage encombrants, faciles à oublier, voler ou casser. L’idée est de proposer un système de secours où que l’on se trouve.

Les trois concepteurs travaillent maintenant sur un système d’accroche directement adaptable au vêtement du cycliste. L’autre point fort de Belight est d’être connecté avec les applications de géolocalisation embarquées dans les voitures telle 'Google Maps'. Cette dimension communautaire permettra aux automobilistes de se voir signaler la présence d’un vélo sur sa route. Les trois ingénieurs travaillent à une éventuelle intégration du concept à la gamme de produits de Décathlon. « Nous sommes bien dans la philosophie de Décathlon qui propose des équipements sportifs accessibles à tous » note avec optimisme Colin.