Dossier

37 : Startup UTC - série I

Tous les secteurs verticaux sont touchés par les innovations numériques et par les tendances du Consumer Electronic Show (CES) qui est le plus grand événement mondial high-tech auquel assistaient 3 start up UTC.

37 : Startup UTC - série I

Du Design Thinking pour un casque de pompier

Lorsqu'ils interviennent pour un incendie dans un lieu fermé, les pompiers sont souvent gênés par le manque de visibilité dû à la fumée. Un inconvénient qui fera peut-être bientôt partie du passé grâce à Iperio, une caméra se fixant sur leur casque, qui permettre aux pompiers de voir à travers la fumée. Ce petit bijou de technologie est développé par Corentin Huard et Alice Froissac, une diplômée de l'UTC.

"Je suis une serial entrepreneuse !" C'est ainsi que se définit Alice Froissac, diplômée de l'UTC en 2010 et lauréate du prix "début prometteur" du Prix des Ingénieurs de l'année d'Usine Nouvelle et Industries et Technologies. Et pourtant, sa formation initiale ne la prédisposait pas spécialement à cela. " J'ai fait une licence en science de l'ingénieur à l'UPMC, mais c'était très théorique, se souvient Alice Froissac. J'avais toujours été intéressée par le design industriel et donc, au lieu de faire un master, j'ai cherché une formation qui pourrait me rapprocher de ce domaine et l'UTC était une des seules écoles en France qui permettait de suivre des études d'ingénieurs combiné à une sensibilité au design industriel. J'ai donc intégré la filière design industriel, qui permet notamment d'avoir un profil transversal entre ingénieur et designer, et donc de savoir s'adapter à différentes situations et métiers."

Après son diplôme, Alice suit un an les cours de la Paris-Est d.school de l'Ecole des Ponts et s'implique dans un projet de réinvention de l'expérience des pompiers dans les incendies grâce à une technologie apportée par Thalès Optronics permettant de voir à travers la fumée. " En juin 2014, Thalès n'a pas souhaité reprendre le projet en interne, et Corentin Huard, qui avait aussi travaillé sur ce projet, et moi avons donc décidé de reprendre le projet et de créer notre entreprise, Ektos. "

Et c'est dans le cadre de cette startup qu'ils continuent le développement du projet, désormais baptisé Iperio. Une caméra infrarouge est accrochée au casque, elle est même détachable au besoin. Les images s'affichent dans le masque respirateur, soit par projection, soit par mini écran monoculaire (les deux techniques sont encore à l'étude). Les images sont transmises en parallèle en temps réel à l'extérieur, afin que les officiers aient une vision claire de ce qui se passe durant l'intervention. Elles pourraient à terme être enregistrables, pour de la formation et du retour d'expérience. " On a passé beaucoup de temps avec les pompiers pour comprendre leurs besoins, explique Alice. C'est la base du Design Thinking, c'est à dire l'innovation centrée utilisateur. On observe les usages et les comportements pour apporter des solutions. C'est un peu l'inverse de ce qui se fait souvent en France, où l'on développe des technologies, pour chercher ensuite comment les utiliser. "

Pour définir au mieux les besoins des pompiers, Alice Froissac et Corentin Huard ont collaboré avec la caserne de Moissy Cramayel (77). " Les pompiers utilisent déjà ce type de caméras infrarouge, mais elles sont tenues à la main, et cela ralentit en fait leur avancée. Lors des tests, nous nous sommes rendu compte qu'il y avait énormément de contraintes à intégrer : il ne faut pas que la caméra soit trop lourde, il faut qu'elle soit petite pour ne pas gêner dans les déplacements, Il faut qu'elle résiste aux températures et aux chocs, et aussi qu'elle ait une certaine autonomie.

" Pour permettre aux pompiers de "voir" à travers la fumée, la caméra utilise de l'infrarouge Thermique, qui permet de voir les différentes zones de chaleur, et donc par exemple de voir une victime sur le sol, ou une zone de feu plus intense. " Mais, dans un second temps, on aimerait utiliser la technique que Thalès nous avait proposée au début du projet, le proche infrarouge, qui permet réellement de voir à travers la fumée en niveaux de gris, indique Alice. Mais c'est une technologie qui coûte très cher, et qui nécessite encore pas mal de développement pour qu'elle soit vraiment performante.

" Cette technologie de proche infrarouge permettrait aussi au système Iperio d'être utilisé lors de feux de forêt par exemple, où les Canadair pourraient visualiser directement la localisation du foyer de l'incendie, et ainsi effectuer leur largages beaucoup plus précisément. Après une série de tests qui a eu lieu fin avril, Alice Froissac et Corentin sont en ce moment à la recherche de financements pour développer leur prochain prototype, qui serait beaucoup plus petit et fonctionnel.

" Nous avons déjà obtenu la bourse Frenchtech de la BPI, et nous avons été lauréats du prix PEPITE-Tremplin pour l'entrepreneuriat étudiant, ajoute Alice. Nous cherchons donc aujourd'hui d'autres financements et partenariats. Et, nous envisageons déjà de développer notre produit à l'international, car tous les pompiers du monde sont concernés par un produit comme Iperio." Mais Alice et Corentin voient encore plus loin. Ils sont déjà en train de lancer une autre entreprise, cette fois dans le domaine de la formation au design thinking et du coaching pour les entreprises. C'est ça la vie de serial entrepreneur !