Dossier

37 : Startup UTC - série I

Tous les secteurs verticaux sont touchés par les innovations numériques et par les tendances du Consumer Electronic Show (CES) qui est le plus grand événement mondial high-tech auquel assistaient 3 start up UTC.

37 : Startup UTC - série I

Communiquer par le sens du toucher

Alors que nous sommes saturés d’informations visuelles et sonores au quotidien, comment pourrions-nous transmettre des informations par notre sens du toucher, quant à lui peu sollicité ? C’est la question à laquelle a travaillé à répondre le laboratoire Costech de l’UTC à travers un projet innovant lauréat du 1er concours du Centre d’innovation en 2010. Après trois années de maturation du projet, deux diplômés de l’UTC, Thibaud Severini et Vanessa Caignault ont alors créé Novitact. L’objectif de la start-up ? Donner du sens au toucher, notamment à travers son premier produit, le bracelet de communication par vibration Feeltact.

Le bracelet Feeltact est un bracelet connecté permettant d’émettre et de recevoir des messages tactiles sous forme de vibrations. " Le nombre de vibreurs sollicités ainsi que la durée, l’intensité de la vibration et sa fréquence peuvent être paramétrées afin de créer des messages personnalisés et facilement identifiables " précise Thibaud Severini, président de Novitact. Le bracelet est également relié au smartphone de l’utilisateur par bluetooth.
Les applications du bracelet FeelTact sont très nombreuses. Celui-ci pourrait donc trouver des débouchés pour les professionnels, mais aussi les particuliers, même si Novitact cible dans un premier temps le marché professionnel de la sécurité, pour des environnements où la communication visuelle et orale peut être difficile, voire dangereuse. " Par exemple, explique Vanessa Caignault, directrice générale de Novitact, un contrôleur de train se sentant en danger peut appuyer sur son bracelet pour prévenir ses collègues discrètement ; et recevoir un message de retour lui signalant le délai de leur arrivée. "

L’idée d’un dispositif de transfert d’informations par vibrations a émergé en 2010 sous l’impulsion de Nicolas Esposito, alors chercheur au laboratoire Costech. Il a donc contacté Thibaud Severini (ingénieur en informatique diplômé de l’UTC. Thibaud a rejoint l’aventure en juin 2011 pour porter ce qui est devenu un projet d’innovation, devenant notamment co-inventeur de la solution au format bracelet. Vanessa Caignault (ingénieur diplômée de l’UTC avec une spécialisation en management de projets innovants) a rejoint l’aventure peu après : " Après 10 ans d’accompagnement au lancement de produits et de jeunes entreprises, j’ai décidé de passer de l’autre côté et de me lancer à mon tour dans l’entrepreneuriat ".
Lauréat du 1er concours du Centre d’innovation de l’UTC, le projet a bénéficié de financements du Conseil Régional de Picardie, via son fonds de maturation, ainsi que de l’Europe au travers du FEDER.
Par ailleurs, la start-up, créée officiellement en octobre 2013, a remporté le 5 juin dernier le concours du Printemps du Numérique, qui avait lieu au Centre d’Innovation de l’UTC, gagnant de ce fait sa place au sein de la délégation française au prochain Consumer Electronic Show (CES) à Las Vegas, ce qui va lui permettre de se faire connaître à l’international.

" Mais l’objectif principal de cette année, annonce Thibaud Severini, est de tester les bracelets en condition réelle grâce aux prototypes fonctionnels que nous possédons depuis le mois d’avril. " Ces prototypes leur ont déjà permis d’entrer au contact de plusieurs entreprises intéressées par le projet, et d’identifier celles volontaires pour entrer en phase de test en situation réelle d’ici la fin de l’année.