Articles

Le docteur en entreprise : un manageur de l’innovation?

Porteurs de l’innovation, les docteurs ne pourraient-ils pas se voir confier de nouvelles responsabilités au sein de l’entreprise ?

Le docteur en entreprise : un manageur de l’innovation?

Dans sa gestion de carrière, un ingénieur évoluerait plus rapidement vers des fonctions techniques élargies ou managériales, alors que le docteur resterait cantonné davantage à son domaine d’expertise. Pourquoi ? « Le docteur est d’abord perçu comme un chercheur sachant manipuler des concepts mais avant tout passionné par un domaine de recherche en particulier, remarque Jacques Biton, docteur UTC devenu directeur général de Deinove, entreprise innovante de biotechnologies. Malgré des qualités indéniables liées à sa connaissance d’un domaine, sa pugnacité à s’investir dans un projet souvent long et complexe ou son recul sur son travail de recherche, le docteur semble, à tort, moins concerné par le monde socio-économique qui l’entoure ». «L’entreprise perçoit effectivement le docteur d’abord comme l’expert d‘un domaine », confirme Florian Boucher, docteur UTC ayant eu l’opportunité de réaliser l’essentiel de sa thèse en tant que chef de projet chez Stryker, un des leaders mondiaux du marché de l’orthopédie.

Reste que les formations doctorales, notamment à l’UTC, sont de plus en plus tournées vers l’industrie. « Les formations doctorales sont aujourd’hui imaginées au contact des réalités industrielles, en intégrant une aide à la construction du projet professionnel du doctorant, confirme Chantal Pérot, directrice de l’école doctorale de l’UTC. En effet, l’ambition de notre école doctorale est d’intégrer le professionnalisme exigé par ses partenaires économiques au sein même de la recherche académique avec sa rigueur et sa créativité, pour que le docteur de l’UTC soit à même penser une carrière industrielle dans les termes de la recherche qu’il a menée ».

De son côté, la compétitivité industrielle, de plus en plus complexe, passe par l’innovation permanente. Une innovation notamment développée dans l’entreprise par les docteurs. « On peut en effet aisément déterminer différents rôles au sein de l’entreprise : le technicien maîtrise les outils et les moyens mis à sa disposition. L’ingénieur développe des outils et définit des moyens pour résoudre des problématiques données. Le docteur va quant à lui être à l’origine de l’innovation et de la créativité » explique Gilles Bouvier, DRH au sein du groupe ALSTOM. « Pourquoi ne pas ainsi réserver un rôle de manageur de l’innovation aux jeunes docteurs qui souhaitent rejoindre l’industrie et qui y feront leurs preuves ? s’interroge Florian Boucher. C’est la définition de la fonction du docteur en entreprise qu’il faut remettre en cause alors que les relations université-entreprise sont en pleine mutation. L’université a changé de mentalité. Gageons que la récente réforme des universités, productrices de docteurs, amènera davantage les entreprises à s’intéresser et à utiliser les travaux de doctorants». Au tour à présent des recruteurs et des chefs d’entreprise de redéfinir la mission du jeune docteur en entreprise, dont les salaires à l’embauche ont enfin connu ces dernières années une évolution significative.