Articles

Développer l’innovation au travers de l’ingénieur-docteur

Un parcours de formation spécifique permettra bientôt de sensibiliser les ingénieurs aux métiers de la recherche, favorisant ainsi la mise en relation des entreprises avec les formations doctorales, pour lever les freins à l’embauche des docteurs.

Développer l’innovation au travers de l’ingénieur-docteur

Les entreprises sont encore souvent réticentes à recruter au niveau bac+8. Selon le centre d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq), 10% des docteurs en France étaient en 2007 sans emploi trois ans après la fin de leurs études.

À l’UTC, même si plus d’un tiers travaille dans le secteur privé, une formation par la recherche est non seulement perçue comme une logique de structure et d’organisation, mais aussi et surtout, comme le moteur de l’innovation. « Nombre d’entreprises voient le docteur UTC comme un gage de rigueur et d’innovation. Ses compétences spécifiques, associées à son esprit d’initiative et son autonomie, font de lui un diplômé à haute valeur ajoutée pour l’entreprise, remarque Ghislaine Joly-Blanchard, directrice à la formation et à la pédagogie. De ce fait, il nous semble primordial à l’UTC de faire découvrir toujours plus précocement le monde de la recherche à l’ingénieur, qui apprendrait beaucoup sur la manière de poser les problèmes, de mobiliser les savoirs ou d’engager le geste créatif et l’invention ».

C’est dans ce contexte que l’UTC proposera dès la rentrée de septembre 2010 à l’ensemble de ses étudiants-ingénieurs de second cycle un parcours orienté "recherche", et qui constituera in fine un supplément au diplôme d’ingénieur. L’étudiant pourra suivre, à son propre rythme, les éléments d’un parcours comportant trois volets : une découverte de la recherche d’abord, avec la visite de laboratoires et la participation à des conférences sur les métiers de la recherche,… Une pratique de la recherche ensuite, à travers des travaux expérimentaux, des stages de recherche ou des cours théoriques d’approfondissement.

« Les étudiants pourront enfin aborder des disciplines comme la sociologie des sciences ou l’épistémologie, pour une meilleure compréhension de la recherche, de sa structure et de son organisation » concluent les concepteurs du parcours recherche Pierre Villon et Chantal Pérot. Parions donc qu’associé aux thèses Cifre, aux Doctoriales* ou encore au dispositif professionnalisant i-doc de l’UTC, ce parcours recherche développera toujours un peu plus les liens entre les formations doctorales et le monde de l’entreprise, stimulant ainsi le recrutement des docteurs.

* Créées par le ministère de la Défense et l’Association Bernard Gregory, les Doctoriales sont des stages de préparation des doctorants à l’après-thèse.