Articles

Le start-up Week end Compiègne au Centre d'Innovation

Partager ses photos avec ses amis "en live", trouver toutes les information d'une ville dans une seule appli, ect. Voilà quelques projets de start-up qui ont émergé lors du Start-up Week-end Compiègne, qui s'est tenu à l'UTC du 15 au 17 mai au Centre d'Innovation.

Le start-up Week end Compiègne au Centre d'Innovation

Le start-up Week-end est un concept importé des USA, mis en place pour la première fois à l'UTC par des étudiant l'année dernière. L'objectif est de participer à l'élaboration d'une start-up, en 54h et en équipe. "Nous souhaitons développer l'esprit start-up en Picardie, permettre à chacun d'échanger sur ses idées et trouver des associés"explique Cédric Carvalho, membre de l'équipe organisatrice.

Le Centre d'Innovation se prête parfaitement à ce genre d'événements, grâce notamment à ses salles de créativités, comme le confirme Ninon Durivault, coorganisatrice : "Le Centre d'Innovation est l'endroit idéal pour accueillir un tel événement. Le plateau projet dans lequel les participants travaillent possède des tables et des parois amovibles leur permettant d'aménager l'espace comme ils le souhaitent. De plus le nombre de surfaces ou l'on peut écrire et coller des post-it permet d'exprimer tout le potentiel créatif des participants."

Cette seconde édition a rassemblé 60 participants dont un tiers de personnes extérieures à l'UTC. "A la base, nous avons décidé de participer au Start-up Week-end pour monter un projet entre amis", explique Jérôme Durand, utécéen, qui s'est lancé cette année dans l'aventure. Les participants (étudiants, enseignants-chercheurs, créatifs, chefs d'entreprise,...) peuvent avoir ou non une idée en arrivant, comme Fabrice Faradèche, dirigeant de la Blanchisserie Centrale à Soissons et président de Réseau Entreprendre Picardie, venu pour trouver une solution au traçage des vêtements des personnes âgées en maison de retraite. Dans tous les cas, "les participants ont 60 secondes pour présenter l'idée et susciter l'intérêt dans l'auditoire afin de recruter une équipe", explique Nicolas Borri, coorganisateur.

Sur 21 idées présentées, 12 ont été finalement retenues. La spécificité de cet événement est de rassembler au sein de chaque équipe des profils très variés. "Étant chacun de branche différente (GSU,GI,GM,GSM, Master Design et IUT informatique), l'aspect projet transversal nous a paru très intéressant," détaille Jérôme Durand. Ensuite, les participants ont eu 54h pour affiner leur idée de départ, mettre en place un business plan, produire un prototype grâce au Fablab de l'UTC... Une expérience intense qui leur a beaucoup apporté, comme en témoigne Jihane LFRIDI, membre de l'équipe PicatchUS : "Nous avons tout d'abord pu développer un très bon esprit d'organisation qui nous a permis d'avancer efficacement. Nous avons travaillé en équipe en discutant ensemble des différents points et en répartissant les taches. En étudiant le marché nous avons réussi à réaliser un business plan". "Ça a été une très bonne expérience pour tester nos limites en terme de capacité de travail et de concentration, complète Jérôme Durand. Et cela nous a surtout permis de découvrir des outils de gestion de projets propres aux Start-up, qui nous ont été apportés par l'équipe de l'organisation du SWE et par les différents coach présents".

Au bout de 54h, les équipes sont passées devant le jury, composé de professionnels du secteur et de membres de l'UTC, pour les convaincre de la viabilité de leur concept. Au final, ce sont trois start-up qui ont été récompensées cette année:

• CitiZEN : application dont l'objectif est de centraliser toutes les informations concernant une ville : transports, travaux, lieux importants...

• PicatcthUs : Application permettant de créer un album photo partagé pour simplifier l'échange de photos lors d'événements / sorties.

• Web Family : système d'identification des vêtements en maisons de retraite.

Mais l'aventure ne s'arrête pas là, pour les équipes, qui comptent bien poursuivre leur projet. "Par exemple, pendant les grandes vacances, nous comptons développer l'application, et commencer à entrevoir les termes d'un partenariat avec la ville de Compiègne, confirme Jérôme Durand du projet CitiZEN. Un objectif à long terme de notre application serait qu'elle soit universelle et répandu dans le plus de ville possible : en fonction de la ville dans laquelle on se trouve, l'application se met à jour. Mais nous tenons à ne pas brûler les étapes. Mettre d'abord en place cette application dans la ville de Compiègne va nous demander beaucoup d'efforts, et nous permettre d'ajuster au mieux l'application aux problématiques des villes." L'équipe PicatchUS compte bien aussi mener son projet à terme : "La base de l'application est l'instantanéité du partage de photos entre un groupe de proche lors d'un événement particulier, et ce de façon sécurisée, complète Nicolas Zantour, utécéen. Même pour les participants extérieurs à l'UTC, l'histoire ne s'arrête pas là : "Je voudrais faire collaborer des étudiants ingénieurs en informatique sur certains développements d'applications accompagnés de notre chef de projet" annonce Fabrice Faradèche. Pour les organisateurs du Startup Weekend, l'aventure de poursuit aussi : "Le concept a été testé et validé, nous savons maintenant très exactement ce que les gens attendent et le processus à suivre pour réaliser la prochaine édition, qui aura lieu le semestre prochain.

www.citizen-app.co

http://picatchus.com