Articles

Le Groupe UT avance en réseau !

Cette démarche, amorcée depuis un an, est née d’une volonté de déployer des stratégies et des actions communes aux trois UT, Belfort-Montbéliard, Compiègne et Troyes.

Le Groupe UT avance en réseau !

" Nous évoluons dans un monde concurrentiel, où l'union fait la force, rappelle Alain Storck, président de l'UTC et du groupe UT. Dans un contexte de compétition universitaire internationale et d'incessantes évolutions législatives, nous avons intérêt à nous associer sans fusionner pour autant. C'est une question de taille critique. En sus d'une logique de regroupement par site, favorisée par les politiques gouvernementales, le groupe UT défend une logique de marque. " Indépendantes les unes des autres, les trois UT partagent cependant un nom, un modèle de formation, une marque. Le groupe UT doit promouvoir cette identité : " Notre marque n'a pas la notoriété qu'elle mérite, déplore Christian Lerminiaux, président de l'UTT et trésorier du groupe UT. Il devenait urgent de nous positionner en réseau, ne serait-ce que pour mutualiser les bonnes pratiques déployées par chaque établissement ces dernières années. Le groupe UT doit faciliter le renouveau du modèle, continuer à le développer et à aller de l'avant. "

l'UTC

Logique collaborative

On se souvient de la fusion avortée des trois UT. " Les conditions n'étaient pas réunies. La dynamique de rapprochement est relancée aujourd'hui sous une forme collaborative, autour de projets communs, nuance " Alain Storck.

Les statuts de l'association Groupe UT ont été adoptés à la fin de 2012, le siège se situe à Paris, et trois délégués généraux ont été nommés pour assurer son bon fonctionnement. Le groupe compte cinq membres associés : l'Escom de Compiègne, l'EPF de Troyes, l'ESTA de Belfort, l'université de Shanghai et l'ETS de Montréal. " Cette organisation souple et pragmatique doit renforcer les liens de confiance et permettre de remporter des succès communs ", souligne Pascal Brochet, président de l'UTBM et secrétaire du groupe UT.

l'UTT

Six commissions thématiques

Le groupe UT avancera au gré des projets menés par ses commissions thématiques, chacune définissant sa feuille de route et ses chantiers : formation et pédagogie, recherche et innovation, vie des étudiants et des diplômés, développement et financement, diffusion des bonnes pratiques et communication. Chacune rassemble un animateur, des membres volontaires à recruter parmi les enseignants et les étudiants, et un directeur référent (les présidents des UT). " Nous veillerons à la cohérence entre les travaux des commissions et la stratégie globale du groupe, détaille Alain Storck. De nouvelles commissions pourront être créées, mais il fallait éviter de s'éparpiller au départ. "

Alain Storck et Christian Lerminiaux sont par exemple référents de la commission Développement et financement, dont les questions sont vastes : faut-il créer une 4e UT ? Comment diversifier les ressources financières ? Quelle vision à l'international ? " Le groupe a vocation à bâtir des partenariats stratégiques à l'international ", souligne Christian Lerminiaux. Pascal Brochet ajoute : " Le diplôme d'ingénieur séduit de plus en plus de pays et d'entreprises dans le monde. Le groupe UT détiendra une force de frappe plus efficace pour convaincre de nouveaux partenaires. "

l'UTBM

Attractivité renforcée

La même logique vaudra-t-elle pour les relations avec les milieux économiques ? " Le gain de notoriété du groupe UT renforcera notre attractivité auprès des entreprises. Nous pourrons mutualiser nos moyens pour leur proposer de nouvelles opportunités, sur le modèle du programme de recherche Complexcity conduit avec l'UTSEUS ", envisage Christian Lerminiaux.

Autre piste, suggérée par Alain Storck : " En recherche et innovation, nous pourrions nous positionner sur des thématiques transversales aux trois UT, comme le transport, à valoriser collectivement en France et à l'international. "

En termes de mutualisation des moyens et des compétences, les présidents des UT identifient quelques pistes, dont la pédagogie. " Nous devons travailler collectivement pour rénover notre pédagogie au regard des nouvelles technologies de l'information et de la communication. L'enseignement est devenu plus actif et centré sur l'étudiant, souligne Pascal Brochet. Nous pourrions également mutualiser le réseau des anciens, faciliter la circulation entre les trois UT pour les étudiants qui souhaitent bénéficier de toute l'offre de formation et, pourquoi pas, créer une fondation commune. Il faut rêver notre avenir ! "

Premier challenge : fédérer les équipes dans chaque UT pour faire vivre le groupe. Selon Christian Lerminiaux, " il faudra mobiliser et montrer tout l'intérêt de consacrer du temps aux commissions, d'y définir des perspectives d'avenir pour la marque UT. "