Articles

Arts et technologies numériques à l’UTC

Les Rencontres nationales Arts et Technologies se sont tenues à Compiègne le 25 mars dernier. Cette journée d’échanges était organisée conjointement par l’UTC et l’Espace Jean Legendre, dans le cadre du festival Les Composites. Ces rencontres entre artistes et scientifiques rappellent à quel point le croisement entre les arts, les sciences et les technologies est un enjeu important pour l’UTC, et ce à trois niveaux : la formation, la recherche et l’innovation. Le numérique, en particulier, bouscule les frontières entre des domaines parfois cloisonnés.

Arts et technologies numériques à l’UTC

Serge Bouchardon, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’UTC, travaille sur ces thématiques. Il détaille, à travers des exemples précis de formation, de recherche et d’innovation, comment l’art irrigue certaines activités de l’UTC. Au niveau de la formation, la création artistique numérique est abordée en particulier dans le cadre d’un parcours intitulé « mineur Technologies culturelles numériques » (TCN) . Les étudiants sont incités à considérer l’interdépendance des aspects techniques et culturels du numérique. Ils sont ainsi sensibilisés aux enjeux du numérique aux niveaux social, économique, juridique, cognitif, etc., mais aussi artistique, et ce par la pratique. L’apprentissage de la créativité passe en effet aussi par la sensibilisation à des pratiques créatives artistiques, qui détournent des usages et inventent des possibles. On peut d’ailleurs relever certaines similitudes entre la figure de l’ingénieur et celle de l’artiste. La démarche de conception de l’ingénieur relève d’un bricolage d’ingrédients hétérogènes (scientifiques, mais également sociaux, économiques) ; ce bricolage comme tel se rapproche de l’activité de l’artiste .

Faire venir des artistes dans les laboratoires

Au niveau de la recherche, il y a un intérêt fort à faire venir des artistes dans les laboratoires. Tout comme le scientifique, l’artiste crée des expériences. Si les expériences artistique et scientifique sont par nature très différentes, concevoir une expérience artistique également comme expérience scientifique, c’est admettre qu’un vécu expérientiel peut avoir une dimension scientifique. Le croisement entre les arts, les sciences et les technologies permet de mettre en avant une démarche de recherche et de création, car le geste de création génère les conditions d’observabilité de la manifestation d’un phénomène. Cette démarche de recherche conjuguant développement technologique et création est par exemple mise en œuvre dans un projet intitulé La Séparation, mené par la compagnie de spectacles Alis, le laboratoire Costech et des élèves-ingénieurs de l’UTC. Reposant notamment sur une police de caractères qui permet de couper les mots en deux horizontalement et d’associer la moitié obtenue à une autre moitié pour former un nouveau mot, ce projet questionne les manipulations rendues possibles par le numérique. Il aboutira au développement d’une application pour tablette et smartphone, mais aussi pour le dispositif Kinect, permettant de manipuler et de jouer à l’envie avec le langage.

L’art, un dépassement continuel pour la technique

Ce croisement entre arts et technologies peut aboutir à des réalisations innovantes, comme ce fut le cas pour le projet Immersive Music Painter , proposant à l’utilisateur une expérience artistique immersive. L’utilisateur, debout dans l’obscurité, utilise un tracker infrarouge pour dessiner des traînées de lumière et de musique dans l’air qui l’entoure. Plus récemment, le projet en cours Eplays propose un système de contrôle et de modulation de fichiers sonores (MP3 par exemple) par le geste en temps réel. L’objectif de ce dispositif technique est de donner à l’utilisateur le pouvoir d’agir directement sur les tempos et sur la vélocité d’un fichier sonore, à l’instar d’un chef d’orchestre. Eplays peut répondre à des besoins dans les environnements professionnels et ludiques que sont le conservatoire de musique, le spectacle vivant et les arts numériques, mais aussi dans l’environnement quotidien des utilisateurs amateurs de musique. Ce projet, labellisé et porté par le centre d’innovation de l’UTC, donne lieu à un dépôt de brevet et une création d’entreprise. S’appuyant sur la tradition des ingénieurs-artistes (tel Léonard de Vinci), le croisement entre arts et technologies est essentiel pour construire une culture dans le contexte technologique contemporain qui est celui du numérique. La confrontation de l’artiste qui explore des possibles et de l’ingénieur qui construit des usages doit contribuer à une culture numérique vécue non pas comme un asservissement à la technique, mais comme un dépassement continuel de celle-ci.