Dossier

35 : 60 secondes pour raconter son stage

Avec six branches et 24 filières, que de combinaisons professionnelles possibles ! L’UTC « produit » un ingénieur à multiples facettes, avec un spectre très large. Soit très technique ou très manager, ou un peu des deux. Parce qu’il n’y a pas un unique portrait robot de l’ingénieur UTC...

35 : 60 secondes pour raconter son stage

Génie des systèmes urbains

 

Léa

Filière systèmes techniques intégrés

Libellé du stage : assistant management de projet chez Ingérop

Son entreprise d'accueil ? Ingerop, spécialisée dans le conseil et l'ingénierie. Son sujet, et pas des moindres ? La création d'une ligne TGV entre Montpellier et Perpignan. Les étapes sont multiples : le tracé, les équipements à mettre en œuvre ; l'environnement et la protection ; le volant juridique (achat de terrains, recherche des propriétaires)... Le tout est coordonné par Léa. " Je devais m'assurer que le client, en l'occurrence, la SNCF, reçoive tous les éléments. Et que ces derniers soient cohérents. Une dimension dispensée par le cursus de l'UTC. " A elle de " secouer les puces " aux différents groupes d'experts et d'ingénieurs qui planchaient sur chaque thématique. " Réussir à s'imposer n'est pas facile, surtout quand on est la benjamine ". Elle a mis concrètement la main à la pâte, en s'investissant également sur les ponts, viaducs et tunnels. Sur le tracé ? On en compte pas moins de 80 pour enjamber cours d'eau et les routes.

 

Mélodie

Filière Aménagement et ingénierie environnementale

Libellé du stage : management de projet urbain chez Artelia

Que de sigles pour le stage de Mélodie. Son segment ? L'OPIC pour les quartiers concernés par l'ANRU. Autrement dit, sa mission s'est déroulée dans un service du cabinet d'ingénierie Artelia, dédié à l'ordonnancement, le pilotage et la coordination urbaine pour les périmètres visés par le renouvellement urbain. Démolition, réhabilitation, aménagement.... Ces étapes mobilisent de nombreux acteurs. Charge à Mélodie " que tous se parlent, chacun intervenant de son côté. Il faut être capable d'identifier tous les points de blocage, établir un planning des opérations, effectuer le suivi. Avec le soin apporté au confort de vie des habitants toujours sur le site. Ils doivent pouvoir vivre normalement. " D'où des déplacements très réguliers sur place, la prise de photos pour être certaine de coller au phasage des travaux.

 

Maud

Filière aménagement et ingénierie environnementale

Libellé du stage : chargée d'opération de réhabilitation à l'OPAC

Tout l'attrait du poste ? " Ce n'est pas la technique seule, mais un cocktail incluant du management. " Le contenu de la mission ? Planifier et lancer des travaux de réhabilitation énergétique pour limiter les déperditions énergétiques, recourir aux énergies renouvelables comme introduire du chauffage bois, en lieu et place du fuel, voire prévoir des rampes d'accès pour les personnes à mobilité réduite (PMR). Le terrain de jeu ? Une barre de 300 logements en Isère, donc. Impossible de rester dans un bureau. C'est un travail de terrain, avec la visite des logements, des réunions de chantier en présence des architectes, des élus, des entreprises, des locataires... " Les travaux seront-ils gênants pour leur vie au quotidien ? Pendant combien de temps ? Quel sera l'impact sur les loyers ? La dimension économique est prégnante. Parfois, de l'extérieur, peu perçoivent le travail de l'ingénieur... On voit tout de A à Z. On participe à toutes les étapes de l'opération. "

 

Anne-Marie

Chargée d'opération chez l'OPAC 38 et tutrice :

" L'OPAC 38, c'est 26 000 logements, 1 000 ensembles immobiliers. Et l'OPAC est garant du bon déroulement des travaux du programme de réhabilitation. Le chargé d'opération s'apparente à un chef d'orchestre, avec des contacts en transversal, tant avec les directions financière, juridique qu'avec des entreprises de travaux, les corps d'Etat... Il faut tout à la fois être généraliste et expert, selon les circonstances... Et la politique de développement durable est au cœur de notre action et de notre réflexion. Ces métiers restent assez souvent confidentiels, malheureusement. "