Dossier

32 : La BD, porte ouverte sur l'imaginaire

32 : La BD, porte ouverte sur l'imaginaire

Sortir la science du laboratoire

De l’Ecole Estienne, elle sort diplômé en Design et illustration scientifique. Une révélation : « Avant d’entrer à l’Ecole Estienne, je ne savais pas qu’il était possible de travailler au contact de chercheurs pour des illustrations de vulgarisation et de communication scientifiques. Petite, je rêvais de travailler pour Science et Vie Junior, magazine auquel j’étais abonnée et qui rendait la science accessible  », se souvient-elle.
Aujourd’hui, Aurélie Bordenave a réalisé ce rêve et collabore régulièrement avec Science et Vie Junior, mais également avec Ciel et Espace, magazine de référence en astronomie et des centres de recherche tels que l’INRIA et l’INRA. Avec ces centres, Aurélie Bordenave a réalisé des petits films de vulgarisation sur les travaux des chercheurs. L’année dernière, elle a illustré le zapping animé de La tête au carré avec France Inter, afin de montrer la variété des sujets traités et de faire passer les informations scientifiques plus facilement.

La tête dans les étoiles

« Les scientifiques souhaitent sortir de la communication institutionnelle et trouver des moyens plus originaux et innovants pour parler de la science. De plus en plus de vidéos et de dessins animés sont réalisés pour le web. C’est devenu un outil incontournable, même si certains sont parfois un peu frustrés de ne pas pouvoir détailler autant qu’ils aimeraient. Une nouvelle génération de chercheurs crée aussi des blogs pour partager leur vie de laboratoire, c’est très stimulant pour nous.  »
Aurélie Bordenave collabore donc de plus en plus souvent avec des animateurs pour ses illustrations. Elle a également illustré des manuels scolaires en Science et Vie de la Terre pour des classes de 6ème, aux éditions Magnard. « J’avais démarché tous les éditeurs à la sortie de mes études !  », sourit-elle. Mais les délais sont courts, les commandes bien précises. Ce qui comble ma passion, c’est ma collaboration avec Ciel et Espace ainsi qu’un travail personnel engagé avec des astrophysiciens.  » Ce travail concerne un reportage sur les coulisses d’un laboratoire de recherche en astrophysique, dans le cadre d’une mission franco-chinoise qui enverra, en 2021, un satellite pour mieux comprendre les sursauts gamma. Ces sursauts gamma, flash d’énergie gigantesques, sont l’un des grands sujets de recherche de l’astrophysique contemporaine : ils pourraient donner des clés sur le big bang et la formation de l’univers. Objectif, pour Aurélie Bordenave : présenter, d’ici l’été, un site internet interactif mêlant la BD et le son – réalisé par un journaliste radio – pour vulgariser ces recherches. Après cette aventure dans les étoiles, l’illustratrice souhaiterait se plonger dans les sciences de l’environnement.

Dessins en temps réel

Concernant la création, Aurélie Bordenave a tout de suite utilisé les outils numériques. Elle les envisage avec pragmatisme et se sert du papier comme de la tablette selon les circonstances et les rendus souhaités. «  Le numérique permet de revenir plus facilement sur un dessin, il est moins risqué et offre plus de flexibilité. Quand il s’agit de commandes, c’est un outil qui permet de modifier plus facilement le travail en fonction des attentes des clients  », souligne-t-elle. Aurélie Bordenave assure aussi des performances de dessins en temps réel et en direct, exercice qui lui procure beaucoup de plaisir. « C’est un vrai défi de concentration et de synthèse ! Cela me permet d’assister à des conférences très intéressantes, et les dessins sont ensuite utilisés comme supports de communication et de vulgarisation synthétiques.  » En tant que lectrice, elle préfère de loin le papier, l’objet et affectionne sa bibliothèque. Mais c’est son site Internet*, ainsi que le bouche-à-oreille, qui lui ont permis de se faire connaître. Son plaisir ? Faire sortir les chercheurs du laboratoire, et faire rentrer le grand public dans les laboratoires !

*www.aureliebordenave.fr