Dossier

27 : Numérique, art, technologie à l'UTC

27 : Numérique, art, technologie à l'UTC

Les Composites : un festival sous le signe du robot

L'Espace Jean Legendre est le lieu de toutes les questions sur le lien entre la création artistique et la technologie numérique, grâce notamment à sa proximité avec l'UTC.

Pionniers en France sur ce sujet, les deux établissements ont créé le festival Les Composites en 1998. " À l'époque, le domaine artistique se méfiait de la technologie numérique balbutiante, et la technologie ne voyait pas l'intérêt de s'intéresser au champ artistique. Il me faut encore parfois argumenter longuement pour convaincre de la pertinence de ce lien. Pourtant, la technologie a toujours influencé l'art : l'apparition des ampoules, remplaçant les bougies, a bouleversé le théâtre !, explique Éric Rouchaud, directeur de l'Espace Jean Legendre et du Théâtre impérial. Le scientifique et l'artiste partagent cette même recherche de la perfection, jamais atteinte. Ensemble, ils peuvent innover, accéder à de nouveaux horizons qu'ils n'auraient jamais envisagés seuls. "

Inventer de nouvelles formes de s'adresser au monde

Aujourd'hui, la technologie a envahi notre quotidien, et le lien avec les arts paraît plus évident. Que se passe-t-il quand des artistes font appel à des technologies innovantes pour enrichir leur art ? " Il y a dix-sept ans, par exemple, certains artistes craignaient que l'image et le numérique n'écrasent le vivant. Aujourd'hui, le rapport entre ces deux mondes est domestiqué, il a atteint une maturité qui garantit un certain équilibre entre les arts et les technologies. Les arts numériques révolutionnent jusqu'à l'écriture de la musique et des textes, sans parler de la mise en scène ou de la diffusion des œuvres artistiques, énumère Éric Rouchaud. Quand il ne surprend plus, l'artiste perd sa qualité d'artiste. Les technologies représentent l'une des voies permettant d'inventer de nouvelles formes de s'adresser au monde. " Quelle est la nature du lien entre arts et technologies ? Comment évolue-t-il ? Comment influence-t-il l'un et l'autre de ces domaines de production ? Comment montrer ce lien au grand public ? Toutes ces questions sont au cœur du festival, dont la programmation mêle théâtre, danse, concerts et expositions, sans oublier les Rencontres nationales Arts et Technologies, organisées avec l'UTC depuis trois ans.

Robotique et chorégraphie : des experts du mouvement humain

Cette journée d'échanges, ouverte à tous, rassemble des experts, des artistes, des scientifiques, des historiens, des metteurs en scène pour confronter leurs expériences et leurs points de vue sur un thème. Cette année, les robots sont à l'honneur. " L'idée du robot a été inventée par un auteur de théâtre, Karel Capek ! Les robots foisonnent dans la littérature de science-fiction, mais rares sont les ingénieurs de la robotique ayant conscience que leurs compétences peuvent intéresser les artistes. Le déplacement du robot peut, par exemple, intéresser un chorégraphe et l'amener à déployer un nouvel imaginaire dans ses spectacles. Tout comme l'ingénieur qui se penche sur cette question, le chorégraphe est un spécialiste du mouvement humain, souligne Éric Rouchaud. Cette année, nous questionnons le lien entre le robot et l'écriture. " Comment écrire un spectacle avec ou pour un robot ? Quelles sont nos relations aux robots ? Plus étonnant : Sommes-nous des robots ? Outre cette journée de réflexion, le festival s'est ouvert sur le spectacle de danse Robot !, signé par la célèbre chorégraphe Blanca Li et coproduit par l'Espace Jean Legendre. Il met en scène autant de robots que d'humains. L'exposition Ro[bots], ouverte à tous jusqu'au 17 avril, interroge sur les places respectives de l'homme et du robot. " Par exemple, les artistes se sont saisis des robots conversationnels capables de répondre de façon autonome à des tchats, pour inventer des processus d'écriture plus poétiques ", détaille Éric Rouchaud, qui espère attirer des milliers de personnes avec cette programmation étonnante et attrayante.

Un robot artiste ?

" En travaillant à la réalisation de ce festival, j'ai découvert que l'intelligence artificielle du robot pouvait être mise au service de la production artistique et poétique sans pour autant écarter l'humain. Ce qui ouvre des perspectives extraordinaires. " Existera-t-il un jour un robot artiste ? " Il y aura toujours des créations théâtrales reposant sur trois bouts de ficelle et un acteur, des concerts de flûtiste en solo, etc. Mais, en se sophistiquant, le robot prendra une place croissante, projette Éric Rouchaud. Déjà, il peut peindre des choses hors de portée pour un être humain. Un jour, il pourra - pourquoi pas ? - créer de façon autonome. "