Dossier

13 : Quelle stratégie d'innovation adopter ?

13 : Quelle stratégie d'innovation adopter ?

La propriété industrielle comme facteur d’innovation

Brevets, marques, modèles… La propriété industrielle peut se résumer à l’ensemble des outils juridiques pour protéger les apports intellectuels dans le domaine industriel. Mais au sein de la société de la connaissance et de l’innovation, il est également possible d’en tirer un grand profit pour comprendre les tendances, identifier les risques et surtout, se rendre créatif. « L’habitude est de se poser la question de l’intervention de la propriété intellectuelle en fin de processus d’innovation, au moment où l’invention est faite et sur le point d’être divulguée. On prend alors seulement conscience de l’importance de ce qui peut être intéressant de protéger, explique Bruno Quantin, consultant au sein du cabinet en propriété intellectuelle Santarelli. Or, une prise en compte de la propriété intellectuelle en amont peut s’avérer utile en permettant d’anticiper la conduite de projets et d’en déduire un budget prévisionnel. Autant déterminer le plus rapidement possible si une innovation conduit à un terrain miné et s’il est encore possible de s’orienter vers une autre piste ».

D’autre part, la propriété intellectuelle permet d’identifier où en est l’état de réflexion de ses concurrents, à un écart de 18 mois* près, tout en permettant de comprendre la problématique ayant conduit à la mise en place de la solution existante. « Comprendre cette problématique permet soit d’identifier le coeur d’une invention et essayer de trouver une solution qui contournerait cette protection, soit servir de point de réflexion à un remue-méninges en prenant le contre-pied de ce qui peut déjà exister.

De même qu’il y a les gestes de premiers secours à acquérir en cas d’accident, il est intéressant pour l’entreprise et l’inventeur d’avoir les bons gestes en cas d’innovation, souligne Bruno Quantin, pour qui l’innovation n’induit cependant pas nécessairement, ni obligatoirement, un dépôt de brevet. L’entreprise va devoir, au regard de sa stratégie de développement de brevets, agir au cas par cas. En revanche, la propriété industrielle a selon moi pour effet de maintenir une certaine curiosité, qui conduit à se demander sans cesse « pourquoi ? », et à sauvegarder au final une certaine fraicheur indispensable à l’innovation ».

* Le brevet fait l’objet d’une publication 18 mois après son dépôt.