Dossier

11 : Génie enzymatique et cellulaire, nouvel avenir pour le vivant ?

11 : Génie enzymatique et cellulaire, nouvel avenir pour le vivant ?

Un médicament aux fonctions élargies

Des membranes artificielles pour étudier le mécanisme du système immunitaire

Comment comprendre le rôle des molécules dans l'organisme et surtout leur intérêt thérapeutique potentiel ? Cette question, une équipe de recherche du GEC tente d'y apporter des réponses en étudiant les différents types d'interactions pouvant se produire entre des molécules pharmacologiques et des membranes lipidiques biomimétiques. " Les membranes cellulaires ont une composition lipidique et protéique complexe, et présentent donc un comportement difficile à interpréter, détaille Sandrine Morandat, enseignant-chercheur au GEC. De ce fait, des structures artificielles simplifiées qui miment les membranes biologiques ont été développées, permettant notamment de mieux comprendre des phénomènes complexes de régulation ".

Le cas de la cyclosporine comme agent antipaludique

En 2009, le GEC s'intéresse aux mécanismes mis en place par certaines molécules au contact de telles membranes dans la lutte contre le paludisme, pour lequel il n'existe à l'heure actuelle aucun vaccin. " Dans le cadre de tests préliminaires, on attendait la livraison d'antipaludiques synthétiques. Dans l'attente, on a testé de la cyclosporine présente dans le congélateur du laboratoire " explique Sandrine Morandat. L'équipe est alors surprise de voir que la cyclosporine interagit de manière très particulière avec des membranes biologiquement proches de celle du parasite à l'origine de la maladie, alors que rien dans la littérature ne décrit le mécanisme antipaludique dont elle pourrait être responsable. " On a ainsi été les premiers à montrer la cible lipidique potentielle de la cyclosporine A* " concède l'enseignant-chercheur, même si l'application thérapeutique semble encore éloignée. Envisager l'usage de cyclosporine comme médicament dans le traitement du paludisme reste en effet pour le moment " largement inapproprié ", du fait de ses nombreux effets secondaires indésirables.

 

* NANOPHARM - Karim El Kirat (BMBI UTC), Catherine Sarazin (GEC de l'UPJV) et Pascal Sonnet (Laboratoire des glucides UMR 6219 de l'UPJV).